You are here

La parole aux jeunes entrepreneurs à la Mission Locale du Poitou
Le 12 mai dernier, en soirée, un temps de parole a été organisé à Poitiers avec la Mission Locale d'Insertion du Poitou. 4 jeunes ayant suivi le parcours CréaJeunes ont témoigné de leurs parcours autour du thème " On n'a pas tous créé notre boite, et alors? "

L'objectif était de mettre en avant l'aspect dynamisant et mobilisateur d'un parcours d'accompagnement à la création d'entreprise, même si celui-ci n'aboutissait pas à une création... ou pas tout de suite.

Alison a créé, 3 ans et demi après avoir suivi a formation Adie CréaJeunes, une entreprise de peintre décorateur ; Pierre a repris des études pour passer les diplômes nécessaires à son projet de multiservices en bâtiment ; Marthe a fait le constat qu'elle ne pourrait pas vivre de son seul projet de création d'objets déco et accessoires de mode à partir de matières de récupération et envisage donc une activité complémentaire et Sarah a abandonné son projet de reprise d'une boucherie-charcuterie mais conserve l'envie d'entreprendre. Elle passera en octobre un concours dans le milieu social et réalise d'ici-là une mission en service civique à l'Adie.

L'ensemble de cette soirée a été filmé par la Mission Locale.

L’assistance était composée de représentants du Conseil Régional Poitou-Charentes, de la CCI de la Vienne, de CitésLab/CAPEE (BRDE Grand Poitiers), du Service Solidarité Cohésion Locale du Grand Poitiers, de la Dircetion Départementale de la Cohésion Sociale, de l’unité Territorielle Vienne de la DIRRECTE, de la Mission Locale d’Insertion du Poitou et de Mme BURGERES, élue en charge de la solidarité et politique de la Ville de Poitiers, vice-présidente du Grand Poitiers en charge de la politique de la ville, de l'emploi et de l'insertion et présidente du PLIE. 

Les échanges ont été riches entre les invités et les jeunes, qui mettaient en lumière le manque d'écoute qu'ils avaient ressenti lors de rencontres avec Pôle emploi ou les Chambres Consulaires, alors que l'Adie leur avait permis de s'exprimer, sans porter de jugements de valeur sur leurs idées. Tous ont mis en avant l'appui de l'Adie et le bénéfice qu'ils ont retiré de ce parcours d'accompagnement, qui leur a permis de se poser et de réfléchir à leur projet ou leur avenir. Il aurait été inimaginable, par exemple, pour Pierre de repasser son CAP s'il n'avait pas travaillé sur son propre projet. 

Les motivations, la sensibilisation aux notions économiques, la rencontre avec d'autres porteurs de projets et d'autres partenaires ou encore le rôle de l'entourage de chaque porteur de projet ont été également abordé lors des échanges.

Un bateau de la Transquadra aux couleurs de l'Adie
Brice Mollaret et Jean-Pierre Guillaume, aux commandes de leur Sun Fast 3200, concourent dans la Transquadra et ont décidé d’associer un engagement associatif à leur défi sportif en apportant leur soutien à l’Adie.

La Transquadra fête ses 20 ans.

Cette course réservée aux marins de + de 40 ans connaît un réel succès. Elle réunit des amateurs plus qu'avertis sur des bateaux de série. L’organisation est portée par une importante équipe de bénévoles (les chemises rouges).

Pour l’édition 2014 une centaine de bateaux prendront le départ de Saint-Nazaire et de Barcelone pour rejoindre Madère, terme de la première étape. Le départ est prévu de Saint-Nazaire le 27 juillet. Les équipes de l'Adie seront présentes sur le village de départ et suivront avec intérêt l'évolution de l'équipe formée par Brice Mollaret et Jean-Pierre Guillaume, qui portera les couleurs de l'association.

 

Auberge espagnole d'Adie CréaJeunes à Rennes : un beau succès renouvelé
Ils étaient nombreux, anciens et nouveaux stagiaires, réunis pour l’auberge espagnole du programme Adie CréaJeunes à Rennes : un temps fort de convivialité et de réseautage entre jeunes créateurs d'entreprise

Le 17 avril dernier, plus de 40 personnes se sont rencontrées à l’antenne de l’Adie Rennes et ont  pu échanger sur leur projet de création d’entreprise ou leur retour d'expérience sur leurs premiers mois d'activité. Cartes de visite, bons conseils, soutien moral se sont échangés. Pas de thème pré-établis, mais un seul mot d’ordre : chacun apporte un petit quelque chose à boire ou grignoter et se tient disponible pour échanger avec les autres.

Une nouveauté est néanmoins apparue : une stagiaire « historique » de la première promotion CréaJeunes a pris l'initiative de lancer une invitation sur un site de sortie thématique et est venue accompagnée de 3 personnes ayant un projet de création d’entreprise. Deux d'entre elles ont décidé de concrétiser leur projet en s'inscrivant à la formation Adie MicroBusiness !

Voilà une nouvelle preuve, s'il en fallait, que CréaJeunes est plus qu’une formation. C’est aussi un formidable espace de mise en réseau.

Pages