L'Adie lance son premier festival, du 30 janvier au 3 février 2017
Solution au chômage, le microcrédit accompagné de l’Adie crée plus de 240 emplois par semaine. À l’occasion de la Semaine du microcrédit, l’Adie révèle les résultats de sa nouvelle étude d’impact et organise son premier Festival pour libérer les énergies créatrices.
Association pionnière et acteur majeur du microcrédit en France, l’Adie rend publics les résultats d’une vaste enquête menée auprès des personnes qu’elle finance et accompagne, afin de mesurer l’impact de son action.

Dans un contexte de lutte contre le chômage, cette étude prouve que le microcrédit est incontestablement une voie utile de retour à l’emploi et créatrice de valeur dans les territoires. Un constat positif et inspirant alors que l’association lance, à l’occasion de la Semaine du Microcrédit, son premier Adie Festival, du 30 janvier au 3 février, dans toute la France, pour libérer les énergies créatrices de celles et ceux qui pensent à se lancer pour créer leur emploi.

L'action de l'Adie dynamise le tissu économique des territoires

Taux de pérennité des entreprises
Comme une exigence qu’elle se fixe vis-à-vis des personnes qu’elle finance et accompagne ainsi que des partenaires publics et privés qui lui font confiance, l’Adie se soumet tous les 3 ans à un dispositif complet d’évaluation externe de l’impact social de son action.

En dépit de la persistance du contexte de crise économique et sociale, les résultats de l’enquête menée au cours du quatrième trimestre de l’année 2016, qui inclue pour la première fois les Outre-Mer en plus de la métropole, démontrent que chacun peut créer et développer une entreprise viable et contribuer au développement économique de son territoire, quels que soient sa situation financière ou son niveau de formation, si on lui apporte l’aide financière et l’accompagnement adaptés.

En effet, alors qu’au moment où elles contactent l’association, la majorité des personnes financées et accompagnées par l’Adie sont en situation de chômage et 35 % sont titulaires des minima sociaux, la nouvelle étude d’impact révèle que 84 % de ces personnes sont insérées professionnellement deux ans après l’intervention de l’Adie.

Ces performances remarquables tiennent en partie à la pérennité de ces entreprises, comparables aux résultats observés au niveau national, en dépit de leur manque de capital socio-économique plus important au démarrage. En effet, 76 % des entreprises que créent et développent les créateurs financés et accompagnés par l’Adie sont pérennes à 2 ans et 63 % après 3 ans.

Frédéric Lavenir, Président de l’Adie, s’en félicite : « Ces résultats en nette amélioration confortent notre forte ambition de développement, partout en France, pour lever les freins et libérer les énergies créatrices de celles et ceux qui veulent se lancer à leur tour. En ces temps où le chômage et l’exclusion exercent en France une violence si visible et si inacceptable, ils nous encouragent à donner leur chance à plus de créateurs d’entreprise et à plus de projets d’activités, qui sont autant des projets de vie. »

Les entreprises créées avec des microcrédits génèrent de l'emploi en France

Taux d'insertion
Ancrées dans leurs territoires, ces entreprises contribuent en outre à en dynamiser l’économie et pour certaines à y créer des emplois : 1,3 en moyenne par chaque entreprise pérenne soutenue par l’Adie (vs 1,26 en 2013).

« Je suis devenue un moteur économique quelque part ! », se réjouit Stéphanie, à la tête depuis trois ans d’une entreprise d’événementiel dans la région de Grenoble qu’elle a créée avec un microcrédit de l’Adie et qui emploie aujourd’hui six équivalents temps plein.

Ces résultats viennent renforcer la conviction de l’Adie qu’il y a tout à gagner à encourager, financer et accompagner les initiatives des entrepreneurs, quels que soient leur situation, leur origine sociale, leur lieu d’habitation, leur âge ou leur genre. Rappelant qu’un euro investi dans le microcrédit professionnel rapporte 2,38 euros à la collectivité, Frédéric Lavenir insiste : « Si modestes soient-elles, ces entreprises sont créatrices de richesse, de lien social et d’optimisme dans les territoires. »

Du 30 janvier au 3 février, un Adie Festival pour libérer les énergies créatrices. Des entrepreneurs potentiels, partout en France

C’est forte de ce bilan encourageant que l’Adie lance du 30 janvier au 3 février, la première édition de son Festival, qui met cette année à l’honneur les parcours étonnants et singuliers des créateurs qu’elle soutient. Au programme, dans toute la France, des ateliers et rencontres pratiques sur le microcrédit pour informer et accompagner les futurs entrepreneurs qui souhaitent libérer leurs énergies créatrices.

En point d’orgue, un après-midi de débats d’idées en présence de créateurs d’entreprises comme Stéphanie, philosophes, écrivains et artistes pour ouvrir le dialogue et inspirer de nouvelles perspectives de société.

> Téléchargez le dossier de presse
Publié le : 30.01.17