Orienté par Pôle emploi, il se fait accompagner par une couveuse d’entreprises et obtient auprès de l’Adie un microcrédit et un appui précieux au démarrage : « Sans eux, je n’aurais pas commencé » confie-t-il.
Ancien coureur cycliste et grand passionné, il ouvre un atelier de réparation et de vente de vélos et reçoit ses clients dans son garage-atelier, installé dans la cour de sa maison. Dans la toute petite ville de Viglain qui peine à garder ses commerces, le maire se félicite de voir cette nouvelle activité s’installer et prospérer.

« Quand on est salarié, on n’ose pas entreprendre, on se dit que c’est risqué puisqu’on ne sait pas ce qu’on va avoir,… Mais dès le premier mois, mon carnet de commandes était plein !»

Il faut dire qu’Éric est le seul dans son secteur à proposer ce service. Et avec le site de Sully sur Loire à peine à 8 km à peine de sa boutique, le paysage invite à la balade en vélo.

La clientèle d’Eric est très diversifiée. Au quotidien, il peut aussi discuter technique avec des coureurs aguerris que permettre à une famille d’équiper petits et grands de leurs premiers vélos. « Je suis content de m’être lancé. ça me permet d’être actif et de faire plaisir autour de moi ».

Aujourd’hui, Éric est un chef d’entreprise accompli et épanoui, qui n’hésite jamais à partager son expérience avec ceux qui hésitent encore à se lancer : « Il faut se donner à fond et ne rien lâcher mais ça ne suffit pas, l’essentiel c’est de se former et de trouver les bons interlocuteurs. »

Crédit photographique : Joseph Mellin


Publié le : 19.05.16

Actualités