You are here

 

Pendant la Semaine du Microcrédit, BNP Paribas s’associe à l’Adie pour la création d’activités dans les quartiers.

Pendant la Semaine du Microcrédit, BNP Paribas s’associe à l’Adie pour la création d’activités dans les quartiers.

Pendant la Semaine du microcrédit, près de 100 agences du réseau BNP Paribas situées principalement dans des quartiers en difficulté proposeront au public de déposer un projet dans une urne aux couleurs de l'Adie et de BNP Paribas.

Lire la suite

Une mobilisation forte et en cohérence avec l’engagement de BNP Paribas, partenaire de l’Adie depuis 1995 sous forme de refinancement de l'activité de l'Adie d'abord puis, à travers le Projet Banlieues de la Fondation BNP Paribas, qui a permis, depuis 2005, de co-financer l’ouverture de 16 des 40 antennes de l’Adie installées dans des quartiers dits populaires. 


Le 3 mars, l’Adie inaugurera d'ailleurs une nouvelle antenne à Saint-Denis. Enfin, BNP Paribas renouvelle son engagement au côté de l'Adie pour les années 2015 à 2017 et signera bientôt une nouvelle convention.

Publié le : 27 janvier 2015

L’Adie propose une nouvelle filière de microfranchise solidaire "Mon coursier de quartier"

L’Adie propose une nouvelle filière de microfranchise  solidaire

L'Adie et la société Cyclopolitain, fabricant de triporteurs à assistance électrique et premier réseau français de vélo-taxis, collaborent depuis plus d’un an dans le but de lancer une nouvelle filière de microfranchise solidaire.

Lire la suite

Grâce à son véhicule innovant fabriqué en France, un triporteur avec assistance électrique, le réseau "Mon Coursier de Quartier" propose à des entrepreneurs de se lancer autour de trois activités : le transport de personnes, la livraison de petits colis et la vente d’espaces publicitaires sur le véhicule. La combinaison de ces trois activités leur permet de dégager un revenu supérieur au SMIC.


Après avoir défini un concept et un modèle économique rentable et testé l’activité à Lyon pendant plus d’un an, l'Adie et l'entreprise Cyclopolitain ont décidé de déployer cette  nouvelle filière de microfranchise solidaire, en priorité à Bordeaux, Toulouse, Nantes, Grenoble, Chambéry, Annecy et Dijon. Le réseau devrait accueillir plus de 400 entrepreneurs d’ici 5 ans.

La microfranchise solidaire est une nouvelle forme d'entrepreneuriat social qui propose à  des personnes éloignées du marché de l'emploi des projets de micro-entreprise "clés en main" avec un concept d'activité testé nécessitant un investissement initial limité.
L’Adie développe ses réseaux de microfranchise solidaire en partenariat avec des entrepreneurs sociaux et/ou des grands groupes, acteurs de l’économie française. Au delà de la filière Mon coursier de quartier, deux autres filières sont déjà existantes : Chauffeur&Go et La microfranchise O2 Adie, co-développé avec le groupe O2 home services. Avec la microfranchise solidaire, l’Adie a déjà créé 140 emplois indépendants et souhaite en créer 3 000 à 5 000 à horizon 10 ans.
En 2014, la microfranchise solidaire de l'Adie a été plusieurs fois primée : elle a été retenue parmi les 15 premières initiatives du programme La France s'engage porté par le Président de la République Française, a été lauréate du prix européen Giordanno Dell'Amore des bonnes pratiques en microfinance et a remporté le premier prix du Tournoi d'Innovation Sociale organisé par l'Institut de la Banque Européenne d'Investissement.

Publié le : 27 janvier 2015

L’Adie lance sa 11e Semaine du Microcrédit en appelant à relever un grand Défi pour l’Emploi

L’Adie lance sa 11e Semaine du Microcrédit en appelant à relever un grand Défi pour l’Emploi

C’est en appelant à relever un grand Défi pour l’Emploi et ainsi faire de la lutte contre le chômage une cause nationale, que l’Adie lance la 11e édition de sa Semaine du Microcrédit, du 2 au 6 février dans toute la France.

Lire la suite
Un défi également placé au cœur de son ambitieux nouveau plan stratégique pour les trois années à venir.

Une semaine pour faire connaître le microcrédit et l’accompagnement à la création d'entreprise comme outils de lutte contre le chômage
Faire connaître le microcrédit au plus grand nombre, tel est l’objectif de la Semaine du microcrédit que l’Adie organise pour la 11e année, du 2 au 6 février prochains, dans toute la France. Lors de la précédente édition, plus de 8 000 personnes en métropole comme en outre mer ont déposé leur projet d’entreprise, soit 1 000 de plus que lors de l’édition précédente. L'édition 2015 se tient du 2 au 6 février, dans toute la France. Pendant cinq jours, les équipes de l’Adie reçoivent les porteurs de projet dans des lieux publics, les antennes de l’Adie, et vont également à leur rencontre chez ses partenaires (Pôle emploi, CCI, BGE, Missions locales, agences bancaires, bureaux de poste...), afin de faire mieux connaître la création d'entreprise comme solution pour créer son emploi.

Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ?...
Pour donner un coup de projecteur sur le rôle que peut jouer le microcrédit dans la lutte contre le chômage, l’Adie lance, à l’occasion de sa Semaine du Microcrédit, un grand Défi pour l’Emploi, à travers un message qui interpelle et implique chacun :

L’Adie permet de créer plus de 200 emplois par semaine.
« Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ? »

À travers cette initiative, l’Adie vise 10 000 soutiens pour l’emploi pendant la durée de l’événement, en s’appuyant sur les réseaux sociaux comme caisse de résonance et sur des opérations événementielles, Place de la République à Paris et Place de la Victoire à Bordeaux.
Tous ceux qui agissent déjà concrètement pour l’emploi comme ceux qui ne le font pas encore, peuvent participer en signant la pétition du défi ou en partageant une photo sur le site du Défi pour l'emploi.

Un nouveau plan stratégique : l’Adie au cœur du combat pour l’emploi
C’est toujours cette ambition de s’engager encore davantage dans le combat pour l’emploi qui guide le programme d’action de l’Adie pour les 3 années à venir. Forte de ses résultats, elle se fixe comme perspective de doubler son activité en 5 ans, et vise un objectif de 24 000 microcrédits par an distribués à l’horizon 2017. L’idée qui sous-tend cet objectif est de venir en aide à un nombre croissant de personnes en situation de fragilité ou d’exclusion professionnelle. 25 000 personnes par an seraient en effet concernées par un besoin de microcrédit pour créer leur entreprise.

Deux éléments forts caractérisent la nouvelle dynamique du Plan stratégique qui prend effet en ce début d’année. Le premier est la volonté affichée de se concentrer sur le cœur de cible historique de l’Adie, et donc de faire plus et mieux pour les publics les plus en difficulté. Le second est de mettre en place des dispositifs d’accompagnement permettant d’assurer aux micro-entrepreneurs un soutien dans la durée pour les aider à sécuriser leur activité. Derrière cette orientation forte, l’Adie affirme sa volonté de leur permettre d’accroître leurs revenus et d’accéder progressivement au crédit bancaire.
Pour Catherine Barbaroux, Présidente de l'Adie, "Tout le monde a droit à un emploi. L'Adie doit continuer à se faire connaître, à se développer. Dans le contexte actuel, nous n'avons pas le choix notamment dans les quartiers où l'Adie est née, il y a 25 ans. Nous devons gagner la bataille de la confiance".

Télécharger le dossier de presse de la 11e Semaine du Microcrédit de l'Adie
Publié le : 22 janvier 2015

Une créatrice d'entreprise financée par l'Adie reçoit le prix du microcrédit professionnel accompagné

Une créatrice d'entreprise financée par l'Adie reçoit le prix du microcrédit professionnel accompagné

Mardi 20 janvier, Magalie Ouastin, créatrice d'entreprise financée par l'Adie, a reçu le prix du microcrédit professionnel accompagné, dans le cadre de sa deuxième édition.

Lire la suite

Sélectionnée par un comité présidé par le gouverneur et composé de représentants des associations France Initiative, du Secours catholique et de Catherine Barbaroux pour l'Adie,  ainsi que des représentants des banques BNPParibas et Crédit Agricole, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) et les services de la Banque de France, Madame Ouastin a été récompensée pour son parcours impressionnant.
En 2007, grâce à un premier microcrédit de 5 000 euros, elle finance son food-truck qui lui permet de démarrer son activité de catering. Quelques années plus tard et avec un deuxième microcrédit, elle démarre une activité "labo et cours de cuisine". Embauchée par l'Adie comme traiteur, elle entre en contact avec la banque qui lui finance en 2013 son restaurant Cuisine Chic à Avignon, où elle emploie aujourd'hui deux salariés. Elle projette en 2015 de poursuivre le développement de son activité en ouvrant une épicerie fine de luxe en face de son restaurant.
Découvrez l'article que La Croix lui a consacré un article.


Dans le cadre du partenariat avec l'Adie et la Croix à l'occasion de la semaine du microcrédit, La Croix vous offre 4 semaines de lecture gratuite

Publié le : 21 janvier 2015

L’Adie permet de créer 200 emplois par semaine. Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ?

L’Adie permet de créer 200 emplois par semaine. Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ?

À l’occasion de sa 11e Semaine du Microcrédit, l’Adie appelle à relever un grand défi pour l’emploi.

Lire la suite
La lutte contre les exclusions est perçue par tous comme un impératif national. Mais alors que l’emploi reste le meilleur rempart contre la pauvreté, puisqu’il est facteur d’inclusion et de reconnaissance sociale, la « mobilisation générale » contre le chômage doit et peut encore se renforcer.

Voilà pourquoi l’Adie, qui permet la création de plus de 200 emplois par semaine grâce au microcrédit, appelle à relever un grand défi pour l’emploi, à l’occasion de la 11e édition de sa Semaine du Microcrédit, qui se déroulera dans toute la France, du 2 au 6 février prochains.

Comment participer au Défi pour l’emploi ?
Tous ceux qui agissent déjà concrètement pour l’emploi comme ceux qui ne font rien encore mais accepteront alors de soutenir ce grand défi, pourront participer en signant la pétition du défi ou en partageant une photo sur le site du Défi pour l’emploi .

Une autre manière d’y participer est en partageant sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Twitter un message de soutien ou une photo, accompagnés du hashtag #DefiEmploi.

À travers cette initiative, l’Adie vise 10 000 soutiens pour l’emploi pendant la durée de l’événement, en s’appuyant sur les réseaux sociaux comme caisse de résonance et sur des opérations événementielles, Place de la République à Paris et Place de la Victoire à Bordeaux. 1 soutien sous forme de photo, tweet, like, partage = 1 euro de don du partenaire la Banque Populaire.

Dans un contexte économique qui bloque le marché de l’emploi et rend le salariat plus précaire que jamais, l’Adie affirme qu’il est impératif de permettre à chacun de développer ses talents en facilitant la création d’entreprise.

Mobilisez-vous aux côtés de l’Adie !

Pour nous rejoindre sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter.
Publié le : 15 janvier 2015

La 11e édition de la Semaine du Microcrédit de l’Adie aura lieu du 2 au 6 février 2015

La 11e édition de la Semaine du Microcrédit de l’Adie aura lieu du 2 au 6 février 2015

L’Adie permet de créer 200 emplois par semaine. A l’occasion de la 11e édition de sa Semaine du Microcrédit,l’association pionnière du microcrédit lance un grand défi pour l’emploi.« Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ?... »

Lire la suite

Si la création d’entreprise est désormais reconnue comme une voie efficace de retour à l’emploi, le microcrédit, lui, n’est pas encore suffisamment connu du public. A l’occasion de sa 11e Semaine du Microcrédit, du 2 au 6 février 2015, l’Adie, qui permet la création de plus de 200 emplois par semaine, lance un grand défi pour l’emploi. « Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ? » vise à inciter chaque citoyen à se mobiliser en faveur d’une grande cause nationale : la lutte contre le chômage.

L’activité salariée n’est pas l’unique solution pour sortir du chômage
L’Adie, association pionnière et acteur majeur du microcrédit en France, crée plus de 200 emplois par semaine, en aidant des chômeurs à créer leur entreprise.
Depuis 2005, elle organise chaque année la Semaine du Microcrédit, opération nationale de proximité dont l’objectif est de sensibiliser les personnes en situation de précarité sur les possibilités de créer leur activité, et donc leur propre emploi, grâce au microcrédit et à l’accompagnement qu’elle propose.
En 2014, l’événement a permis de toucher plus de 80 000 personnes, dont près de 8 400 ont déposé leur projet de création d’entreprise.


La prochaine Semaine du Microcrédit de l’Adie aura lieu du 2 au 6 février
Les équipes de l’Adie accueilleront le public dans toute la France, que ce soit dans des lieux publics, chez ses partenaires (Pôle emploi, CCI, Missions locales, BGE, RSI, banques …) ou dans ses antennes, dans le cadre de portes ouvertes.


Plus d'information sur la Semaine du Microcrédit de l'Adie


Le Défi pour l'emploi
Et pour donner un coup de projecteur sur le rôle que peut jouer le microcrédit dans la lutte contre le chômage, l’Adie lancera par ailleurs un grand défi pour l’emploi, à travers un message qui interpelle et implique chacun :
L’Adie permet de créer 200 emplois par semaine.
« Et vous, vous faites quoi pour l’emploi ? »
Elle vise 10 000 soutiens pour l’emploi pendant la durée de l’événement, en faisant appel à des personnalités reconnues comme relais d'information, et en utilisant les médias sociaux comme caisse de résonance. Ce message sera déployé aussi bien dans la presse que dans la rue, à travers des opérations événementielles à Paris et dans plusieurs grandes villes de France.
Tous ceux qui agissent déjà concrètement pour l’emploi (en créant une activité, en embauchant, en utilisant les services d’une entreprise créée grâce à l’Adie, etc.), comme ceux qui ne font rien encore mais accepteront alors de soutenir le grand défi pour l’emploi lancé par l’Adie, pourront ainsi contribuer à faire de la lutte contre le chômage une grande cause nationale portée par l’ensemble de la communauté des citoyens.


Publié le : 13 janvier 2015

Signature d'une convention de partenariat avec l'URSSAF Bretagne

Signature d'une convention de partenariat avec l'URSSAF Bretagne

Le 12 décembre 2014, Fabienne Kerzerho Directrice Régionale de l'Adie , Eric Tromeur, Directeur de l'URSSAF en Bretagne et Yves Chatalen, Président du Conseil d'Administration, ont signé une convention de partenariat.

Lire la suite

Soutenir la création, le développement et la pérennité des entreprises sont des enjeux partagés par l'Adie et l'URSSAF. En mettant en place une convention de partenariat, les deux acteurs entendent améliorer leur coopération afin de soutenir les entreprises portées par un public fragilisé.


La convention permettra de faciliter non seulement une meilleure connaissance réciproque de chacune des structures ( à travers des séquences d'informations, des réunions communes...) mais aussi de mettre en place d'actions communes, notamment de communication, en direction et au service des entrepreneurs.


Cette convention, reconductible, est signée pour une durée de 2 ans.


 


 

Publié le : 12 janvier 2015

Signature du premier contrat d’adhésion au Dèch’Pack Macif Apreva Adie

Signature du premier contrat d’adhésion au Dèch’Pack Macif Apreva Adie

Le 3 décembre 2014, le 1er contrat d’adhésion au Dèch’Pack Macif / Apreva / Adie a été signé à l’agence Macif d’Agen.

Lire la suite

Les professionnels de l’insertion ont identifié la problématique de la mobilité comme un frein important au retour à l’emploi. C’est dans ce cadre que l’association Apreva est soutenue par la Fondation d’entreprise Macif depuis 2010, et que l’Adie et le Pôle emploi ont noué un partenariat important depuis 2009 autour du programme de microcrédit personnel pour l’emploi.
En parallèle, la Macif a décidé d'apporter son soutien à l'Adie en contribuant à sécuriser l'activité des entrepreneurs grâce à des produits spécifiquement adaptés à leurs besoins. C’est ainsi que mi 2013, AXA France et la MACIF ont renouvelé une convention de 3 ans avec l’Adie afin de renforcer leur collaboration pour une assurance adaptée aux micro-entrepreneurs.

Grâce à un partenariat avec ERDF, Apreva récupère des véhicules qu’elle répare dans son atelier d’insertion à Aiguillon (47). Les véhicules sont ensuite mis à la location, à un prix réduit, pour des personnes en difficulté.

Un nouveau palier est aujourd’hui franchi pour apporter à un public défavorisé, et sur orientation des prescripteurs sociaux, une solution pérenne comprenant un ensemble de nouveaux services : le Dèch’Pack. Il s'agit d'une offre complète comprenant à la fois un véhicule et sa carte grise, une garantie pièces et main-d’œuvre sur trois mois, un contrat d’assurance comportant des garanties essentielles et enfin, un microcrédit pour une durée de 24 mois.

Le premier contrat a été signé à Agen le 3 décembre 2014 en présence de Francis Jamin, directeur régional de la Macif Sud-Ouest Pyrénées, de Bernard Deche, directeur d’Apreva 47, de Pauline Collignon, conseillère Adie en Lot-et-Garonne, et du 1er bénéficiaire de ces services.

Publié le : 31 December 2014

L'Adie propose également des microcrédits pour l’emploi salarié

L'Adie propose également des microcrédits pour l’emploi salarié

D’un montant pouvant aller jusqu'à 3 000 €, ces microcrédits sont destinés à aider les chômeurs à retrouver un emploi salarié, ou les salariés à se maintenir dans leur emploi.

Lire la suite

Il permet de financer un permis de conduire, une formation, un déménagement, un véhicule (ou sa réparation), etc.

Les personnes qui sollicitent un microcrédit pour l’emploi salarié auprès de l’Adie sont plutôt jeunes (la  moyenne d’âge est de 33 ans) et peu diplômées (de niveau CAP/BEP) et ont besoin de faire l’acquisition d’un véhicule afin de se maintenir dans l’emploi.

Depuis 2011, un partenariat avec le Fastt est en place pour délivrer des microcrédits personnels pour l’emploi aux intérimaires.
Ces derniers rencontrent en effet plus de difficultés dans l'accès au crédit du fait de leur statut de travail, car il s’agit souvent pour eux de leurs premières expériences professionnelles. Plus d’1/3 du public du Fastt a moins de 25 ans et la mobilité est souvent un facteur déterminant pour assurer leur employabilité.
A ce jour, le Fastt a orienté près de 4900 intérimaires et permis le financement de 750 d’entre eux, essentiellement pour répondre à des besoins de mobilité (permis de conduire, achat ou réparation de véhicule, déménagement, etc).

Publié le : 12 December 2014

> Consulter les actualités 2010 | 2011| 2012 | 2013