L’Adie propose des postes dans son réseau de 120 antennes en métropole et en Outre-mer, en contact direct avec les porteurs de projet qu’elle finance et accompagne, ainsi que des emplois sur des fonctions support concourant au bon fonctionnement et au rayonnement de l’association.

À travers ces témoignages de salariés, découvrez les métiers de l’Adie et la diversité des parcours de ceux qui les font vivre.


Annabelle, conseillère microcrédit Adie à Vénissieux

«  C’est au fin fond de l’Afrique que j’ai découvert la microfinance. »

Mon parcours
Diplômée d’une école de commerce à Toulouse, je me suis spécialisée dans la finance, encouragée par mon entourage qui m’assurait que c’était le domaine du futur qui m’assurerait un job.
Effectivement, j’ai rapidement trouvé un emploi en tant que risk manager à Paris. On Tout allait très bien pour moi, sauf que je ne voyais pas l’utilité de mon job. Au bout de 3 ans, j’ai démissionné et décidé de partir à Djibouti pour faire de l’humanitaire. C’est au fin fond de l’Afrique que j’ai découvert la microfinance. Ce concept combinait mon savoir-faire en finance et ma soif d’utilité sociale. Après deux ans et demi à Djibouti, je suis partie à Haïti pendant un an en tant que conseillère en microfinance. De retour en France, j’ai découvert l’Adie.

Mon métier
Je suis maintenant conseillère microcrédit Adie à Vénissieux. Mon poste consiste à étudier les projets, instruire les dossiers de financement et accompagner dans leur démarche des porteurs de projet de création d’entreprise. Je reçois des créateurs aux profils très différents et cette diversité me plait beaucoup.




Angèle, déléguée territoriale

«  De stagiaire à déléguée territorriale en seulement 7 ans, l’Adie m’a permis de me dépasser tout au long de ma carrière.. »

Mon parcours
Après un master de gestion des ressources humaines, je suis entrée à l’Adie comme bénévole à Poitiers avant d’y effectuer un stage en relations partenariales. Puis j’ai été embauchée comme conseillère microcrédit Adie junior. Un an plus tard, on m’a confié un poste de conseillère microcrédit Adie à part entière à Lyon. J’ai vite réalisé que j’aimais beaucoup changer de poste, développer de nouvelles compétences, monter en responsabilité et me surpasser. Dans les années qui ont suivi, j’ai saisi toutes les opportunités qui se sont offertes à moi et je suis devenue par la suite déléguée territoriale du Rhône et l’Ain.

Mon métier
Ce qui me plait c’est que mon poste concilie plusieurs aspects. Non seulement, j’anime une équipe des salariés et de bénévoles, mais je suis également en charge de la recherche et de l’animation des partenariats locaux. Je mets également en place sur mon territoire des campagnes d’information pour faire mieux connaître le microcrédit.



Jérôme, directeur régional

«  L’Adie m’a donné l’opportunité de faire carrière et de gravir les échelons.. »

Mon parcours
À la fin de mes études, déjà très intéressé par le microcrédit, j’avais envie de rentrer à l’Adie. On m’a proposé de venir à une journée de recrutement collectif et j’ai tout de suite été frappé par le professionnalisme du recrutement. On m’a proposé un poste Conseiller Adie Junior à Maubeuge.
A ma prise de poste, j’ai intégré un dispositif de formation interne, renforcé par de l’accompagnement d’un tuteur. J’ai beaucoup apprécié ce temps d’apprentissage, en binôme avec un référent expérimenté. C’était rassurant et pédagogique.
Après cette phase d’intégration, j’ai occupé un poste de Conseiller microcrédit Adie à Lille pendant 2 ans. Puis, à la faveur d’une réorganisation, j’ai saisi l’opportunité d’une promotion en devenant « Responsable accompagnement ». J’ai ensuite managé une agence à Roubaix avant de devenir puis Délégué Territorial à Lille.
En 2012, j’ai bénéficié d’une mobilité géographique à Mayotte où je suis resté 3 ans.
Travailler sur des territoires différents est aussi une très bonne façon d’apprendre. Chaque territoire a ses spécificités et des profils de porteurs de projets différents.

Mon métier
J’occupe aujourd’hui le poste de Directeur Régional et je manage les délégués territoriaux de la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique. J’apprécie particulièrement dans ce poste la diversité des missions: management des équipes, communication interne et externe, gestion budgétaire. Je me déplace au moins 2 fois par mois dans le but de représenter l’Adie dans les trois territoires et de créer une synergie entre les trois équipes.



Julie, conseillère à Lormont

«  Ce que j’ai apprécié le plus dans ce dispositif de Conseiller microcrédit Adie Junior, c’est qu’on nous laisse le temps d’apprendre le métier sous l’œil bienveillant d’un tuteur. »

Mon parcours
Suite à un Service Civique effectué à Lormont, j’ai intégré l’Adie en tant que Conseillère microcrédit Adie Junior à Rodez. Pendant trois mois, j’ai appris mon métier grâce aux formations dispensées au siège et sur le terrain, tutorée par un conseiller expérimenté

Mon métier
Après avoir occupé un poste de conseillère en remplacement à Strasbourg pendant 5 mois, j’occupe désormais un poste de Conseillère microcrédit Adie à Lormont. Je ne cesse jamais d’apprendre de nouvelles pratiques, de nouveaux dispositifs d’aide à la création… C’est un métier qui se renouvelle tout le temps. Le poste de conseillère en remplacement me plait beaucoup car il permet de comparer les pratiques dans les différents territoires.




Marc, responsable actif-passif (Asset and Liability Manager)

«  Travailler à l’Adie a donné un plus grand sens à ma carrière.. »

Mon parcours
Diplômé de Dauphine, j’ai travaillé pendant 7 ans dans un cabinet d’audit financier. Désireux de m’impliquer dans un métier avec plus d’impact social, je me suis alors intéressé à la microfinance et j’ai découvert l’Adie.

Mon métier
Mon poste consiste à refinancer l’activité de microcrédit de l’Adie en négociant des lignes de crédit avec les banques nationales et les fonds d’épargne solidaire. J’anime également la politique emploi - ressources de l’Adie en assurant un suivi des ressources de refinancement, le pilotage de leur consommation et en mettant en place des outils de pilotage pour s'assurer de l’adossement constant des emplois et des ressources de l’association.
Si ma fonction est assez technique, j’apprécie énormément de travailler dans un environnement très dynamique, où ma contribution a un vrai sens et un impact positif sur la société.
 

Travailler à l'Adie