L’Adie révèle les résultats de sa première étude sur l’entrepreneuriat
Face à un taux de chômage très élevé, le microcrédit accompagné de l’Adie crée chaque année dans les quartiers plus de 2 600 entreprises créatrices de valeur, de lien social et d’optimisme dans ces territoires.

La première étude de l'Adie sur les entrepreneurs des quartiers

Association pionnière et acteur majeur du microcrédit en France, l’Adie est le principal acteur de la création d’entreprise dans les quartiers politique de la Ville, où résident le quart des entrepreneurs qu’elle finance et accompagne chaque année.

Réalisée avec le soutien de la Fondation BNP Paribas, cette étude inédite permet de comprendre non seulement les motivations et les difficultés rencontrées par les porteurs de projets des quartiers lors de leur parcours de création d’entreprise, mais aussi l’impact individuel et collectif de leur aventure entrepreneuriale, une fois qu’ils sont en activité.


A rebours des idées reçues, les résultats révèlent que ces territoires souvent stigmatisés et confrontés à des difficultés plus fortes qu’ailleurs sont des viviers de création d’activités.

Des entrepreneurs qui dynamisent les quartiers dans lesquels ils entreprennent

Principal acteur de la création d’entreprise dans les quartiers Politique de la Ville, l’Adie contribue à y créer chaque année, plus de 2 600 entreprises.



En effet, dans ces territoires les plus lourdement touchés par le chômage, la pauvreté et le travail précaire, l’envie d’entreprendre est encore plus grande qu’ailleurs, puisque que pas moins d’une personne sur 4 souhaite créer son entreprise.

Attachés à leur quartier, ces entrepreneurs contribuent ainsi à leur dynamisme économique puisque 75% d’entre eux sont implantés au sein même des quartiers. Ouverts sur l’extérieur, ils contribuent également à leur rayonnement puisque 69% des entrepreneurs s’adressent à une clientèle en dehors des limites de leur quartier.

La création d'entreprise, un vecteur de fierté et d'espoir économique dans les quartiers

Au delà d’une réponse pragmatique au chômage, la création d’entreprise représente avant tout pour les entrepreneurs des quartiers, l’expression d’une forte volonté d’indépendance et d’accomplissement personnel, puisque plus de 90% d’entre eux déclarent s’être lancés pour être leur propre patron, exercer un métier qui leur convienne ou encore donner un sens à leur vie.



Ressentie comme une démarche libératrice qui redonne confiance en soi, la création d’entreprise est une aventure qui tente particulièrement les femmes, qui sont 44% à se lancer parmi les entrepreneurs financés par l’Adie, tandis qu’elles ne représentent encore que le tiers des créateurs d’entreprise en France.



Une fois mise en oeuvre, la création d'entreprise est un motif de fierté pour 79% des créateurs qui travaillent dans leur quartier de résidence et cette proportion atteint 93% pour ceux qui travaillent hors de leur quartier.



Et cette fierté fait des émules, puisque 50% des entrepreneurs des quartiers déclarent avoir donné envie à des personnes de leur entourage, de créer leur entreprise à leur tour.



Encourager l'initiative économique dans les quartiers politique de la ville



Bien que confrontés pour 46% d’entre eux à des difficultés d’accès au financement et à l’accompagnement, les entrepreneurs financés par l’Adie dans les quartiers estiment que la création d’entreprise dans les quartiers n’y a été ni plus facile, ni plus difficile qu’ailleurs.

Ce sentiment peut s’expliquer en partie par le fait que les créateurs interrogés ont eu accès, à proximité de leur lieu d’habitation, à un financement et à un accompagnement gratuit de l’Adie, au moment de la création de leur entreprise.

Forte de constat, l’Adie souhaite s’investir encore davantage et amplifier son ancrage au coeur de ces territoires.



L’association s’est fixée pour objectif d’accroître de 30% le nombre des entreprises qu’elle finance ou accompagne dans les QPV à l’horizon 2020, en s’appuyant en partie sur l’ouverture de 8 nouvelles antennes dans les 2 prochaines années.

« Les résultats de cette première enquête confortent notre ambition d’accompagner le développement de l’entrepreneuriat dans les quartiers Politique de la Ville. Nous souhaitons donner leur chance à plus de créateurs d’entreprise et à plus de projets d’activités pour soutenir cette envie d’entreprendre et parce que nous sommes convaincus que l’entrepreneuriat dans les quartiers a un impact positif, aussi bien social qu’économique», précise Frédéric Lavenir, Président de l’Adie.



> Télécharger le communiqué de presse
> Télécharger la synthèse de notre étude sur les entrepreneurs dans les quartiers
Publié le : 10.10.17