Katell a toujours su que la seule option pour elle était de devenir son propre patron. Après une mauvaise expérience en tant que salariée, elle a décidé de créer sa propre entreprise.

Passionnée par la joaillerie, elle a lancé une marque de bijoux à Londres au sein d’un collectif de joaillerie. Sa situation économique s’est cependant dégradée en 2008, et elle a décidé de quitter l’Angleterre. 

 

De retour en France, Katell décide de relancer son activité à Dinan, en Bretagne. Elle frappe à la porte des banques sans avoir de réponse. Katell entend alors parler de l’Adie et demande un rendez-vous. « Lorsque j’ai voulu lancer mon entreprise, j’ai fait le tour des organismes d’aide à la création, et c’est l’Adie qui m’a convaincue et que j’ai convaincue », souligne t-elle.

 

Katell a reçu un microcrédit pour acheter de la matière première et a été accompagnée pour le lancement de son entreprise. Elle relève la qualité de sa relation avec les conseillers de l’Adie : « ils sont très à l’écoute, dès que j’ai un problème, je passe un simple coup de fil et c’est réglé. À l’Adie, c’est l’humanité qui prime ».

 

Aujourd’hui Katell est plus que satisfaite de s’être lancé et sous forme de clin d’œil elle nous dit : « je suis faite pour entreprendre et je ne veux plus jamais être salariée ».

 

Découvrez ses créations ! 



Publié le : 03.12.15

Actualités