Foued coiffeur

Lorsque Foued quitte son Algérie natale en proie à la violence et aux attentats, il a 22 ans, et un CAP de coiffure en poche. Il laisse derrière lui son propre salon, et doit repartir de zéro. Son diplôme n’étant pas reconnu en France, il lui faut reprendre tout le cursus d’apprentissage pour accéder à un BEP.

Il combine alors sa formation, financée par l’Assedic, et un CES en tant qu’ouvrier du bâtiment dans la restauration de châteaux. Mais cette situation, censée être provisoire, se prolonge pendant 5 ans, car il n’a pas les moyens nécessaires pour recréer un salon dont il serait le patron.

Foued, coiffeurUn ami parisien lui parle de l’Adie, et une assistante sociale le met en contact avec un représentant du Conseil régional qui l’aide à préparer son dossier. « On a cru en moi, c’était formidable ! » se souvient-il. Il obtient un prêt de l’Adie de 2  000 euros, et grâce à l’argent qu’il a pu mettre de côté en poursuivant ses chantiers de rénovation, il parvient finalement à louer un petit local, qu’il équipe sommairement avec du matériel d’occasion et quelques miroirs achetés au supermarché local, et démarre son affaire. On est alors en 1999. Depuis, il a progressivement tout réaménagé, et est même devenu propriétaire des murs. Il a pu embaucher 2 salariés. Sa clientèle est constituée de beaucoup de personnes originaires du Maghreb, ce qui le conduit à envisager d’ouvrir un second salon exclusivement dédié aux femmes. Foued n’est pas peu fier de sa réussite. « J’ai toujours travaillé depuis que je suis en France. Je veux être un exemple pour les jeunes. J’ai tout construit par mon travail. »


Pour financer votre entreprise avec l'Adie et vous faire accompagner, rendez-vous sur le site Adie Connect.

 
 

Sanda, soutien pédagogique,

Sanda, soutien pédagogique,En créant son activité de soutien pédagogique, c’est vraiment une approche nouvelle de l’aide ...

Mounia, vente de plats asiatiques à emporter

Mounia, vente de plats asiatiques à emporterC’est pour perpétuer la tradition familiale que Mounia s’est lancée dans la restauration rapid ...

David, distribution de matériaux écologiques pour l’habitat

David, distribution de matériaux écologiques pour l’habitatTouché par le chômage à 29 ans, David se voit contraint de remettre en cause son parcours dans le ...

Guillaume, apiculteur, apiculteur

Guillaume, apiculteur, apiculteurNi la formation initiale de Guillaume – BTS action commerciale – ni le début de son parcours pr ...

Ahmed, épicier, épicier

Ahmed, épicier, épicierUne mise à l’écart, puis un licenciement du poste d’agent de médiation qu’il occupait à la ...

Harjinder, restaurant indien, restaurant indien

Harjinder, restaurant indien, restaurant indienEn quittant son pays natal, l’Inde, Harjinder a tout d’abord vécu en Israël, où il travaillai ...

Actualités

Découvrir l'Adie