Portrait

Coralie, garde d'enfants et animaux, fait des vidéos sur youtube en attendant la reprise

« Le COVID-19 a un impact sur nous tous, notamment sur les petites entreprises comme la mienne. Je ne sais que penser pour l’avenir, mais je sais que je ne vais pas renoncer à mon activité. Là je repartirai de zéro mais qui sait ? Peut-être qu’un jour je pourrai créer mon agence de pet-sitter et baby-sitter ! »

Temps de lecture : 4 minutes

L’activité de Coralie est divisée par 10 depuis le début du confinement. Elle continue à promouvoir son entreprise sur les réseaux sociaux et prépare son retour pour le déconfinement.

Depuis bientôt 2 ans, Coralie s'est lancée dans « Sitting Service », une entreprise dédiée à la garde d'enfants et à la garde d'animaux à domicile à Ville-la-Grand en Haute-Savoie. 

Elle a créé son entreprise avec le désir d’être son propre patron et de vivre de ce qu’elle aime.

« Je suis amoureuse des animaux, j’ai toujours vécu avec eux. Et quand j’étais adolescente, je gardais des enfants après l’école. La demande de deux services pour une même famille était récurrente. J’ai vu une opportunité de réussir et je l’ai saisie. »

Pour proposer des prestations professionnelles, elle a préparé et obtenu des diplômes animaliers et de secourisme.

« Je veux que mes clients partent sereins, je vais bien m’occuper de leurs enfants ou encore de leurs animaux de compagnie. »

Jusqu’à avant l’annonce du confinement, son activité se portait très bien. Elle s’occupait d’environ 20 enfants et de 10 animaux par mois.

« Les matins, j’amenais les enfants à l’école et puis au retour, je m’occupais des animaux. J’alternais les deux gardes. Parfois, je travaillais même les dimanches ! »

Mais depuis le début de la crise, elle a vu son activité se diviser par 10.

« Les personnes qui devaient partir en congés pour Pâques ont annulé mes prestations pour la garde de leurs animaux, et comme les parents sont à la maison, je n’ai plus beaucoup d’enfants à garder non plus. »

Après deux semaines d’arrêt complet de son activité, elle a recommencé à travailler petit à petit en respectant toutes les mesures demandées par le gouvernement.

« Depuis la mise en place du confinement, les parents sont en télétravail et certains n’ont pas le temps nécessaire pour aider leurs enfants à faire leurs devoirs, alors je viens les aider. Je garde aussi les enfants pendant que les parents font du sport durant une heure et à moins d’un kilomètre de chez eux. »

Pour promouvoir son activité sur les réseaux sociaux, elle continue à créer des vidéos utiles sur sa chaîne Youtube.

Elle répond à des questions très diverses comme, « Faut-il désinfecter les animaux ? », « Comment bien se laver les mains ? », ou encore « Comment réaliser un masque en tissu sans machine à coudre ? »

On l’aura compris, l’avenir est incertain pour Coralie, mais elle garde espoir !

« Si on fait quelque chose qu’on aime il n’y a pas raison de ne pas y arriver, il faut être persévérant, se donner les moyens. »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie