Portrait

Lola, créatrice de la marque de lingerie « Maison Dolores » à Paris

« Devenir entrepreneure m’a poussée à développer de nouvelles compétences et à devenir une femme avec un esprit plus analytique et ouvert. »

Temps de lecture : 4 minutes

Lola a grandi dans la ville de Durango au Mexique où elle a fait des études supérieures en design de mode et textiles. Sa passion pour la mode et la couture l’a poussée à s’installer en France pour faire un master en lingerie et travailler dans différentes maisons de mode parisiennes.

« Ces expériences m’ont permis de me rendre compte que j’avais besoin de créer. Après une longue période d’adaptation au pays et de reconstruction de moi-même, j’ai décidé de devenir entrepreneure. »

La marque de prêt-à-porter d’intérieur et de lingerie « Maison Dolores » a vu le jour il y a deux ans avec le soutien de l’Adie.

« L’Adie m’a aidée énormément depuis le début de mon projet, non seulement grâce au financement qu’ils m’ont octroyé mais aussi grâce à l'accompagnement de leurs bénévoles Michel et Nathalie. Ensemble, on a formé une grande équipe. »

Les collections de « Maison Dolores » sont créées en petites séries à Paris et chaque pièce est travaillée individuellement. 

« Quand tu achètes un vêtement de designer tu achètes des centaines d’heures d’échecs et d’espoir. Tu achètes des mois de frustration et des moments de pure joie. Tu n’achètes pas simplement un vêtement mais un morceau de cœur et d’âme. »

Avant la crise liée au Covid-19, Lola avait bien démarré l'année, et commercialisait toutes ses créations 2019. Sa marque commençait à se faire connaître. Mais avec le confinement, son entreprise a rencontré des difficultés du fait du ralentissement de son activité. Cependant, elle ne baisse pas les bras et est prête à se battre pour sa « Maison Dolores ».

« Cette crise sanitaire m’a aidée à renforcer les valeurs avec lesquelles je souhaite développer mon business : le respect et la considération des êtres humains et de notre planète. Je m’engage à créer des vêtements durables mais sans sacrifier le style ! »

Son objectif à long terme c’est d’avoir une boutique physique, faire grandir son atelier et embaucher une couturière à temps plein.

« Il faut être persistante et patiente dans chaque étape de la création d’une entreprise car il y a beaucoup de travail. Il ne faut pas avoir peur de montrer nos talents et ce que nous sommes ! »

Retrouvez sa ligne de vêtements sur son site : https://maisondolores.com/


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie