Portrait

Albane, thérapeute accompagnée par les chevaux

« Puissant et sensible, fougueux et délicat, le cheval se fait le miroir de nos émotions. Par sa présence entière et sans jugement, il nous permet d’accueillir nos blessures, nos souffrances et de nous déployer dans la vérité de notre être. »

Temps de lecture : 4 minutes

Albane est thérapeute accompagnée par les chevaux et comportementaliste équin. 

Les chevaux entrent dans la vie d’Albane dès ses 7 ans. Elle fréquente alors quelques clubs sans grand enthousiasme avant d’avoir son propre poney à 15 ans. Sans quitter les chevaux, elle dirige pour autant ses études vers un autre domaine : la viticulture.  

« J’ai passé un bac scientifique et un DEUG Sciences de la vie et de la terre. Puis je suis allé en Suisse, sur les bords du lac Léman, étudier la vigne et le vin à l’École d’Ingénieurs de Changins. » 

Son diplôme en poche, elle sillonne pendant plus de 10 ans la façade atlantique, du Val de Loire à Lisbonne, pour accompagner les vignerons vers une viticulture biologique, holistique et respectueuse du vivant. 

« Ces années d’accompagnement et d’enseignement auprès du monde viticole et agricole m’ont permis de développer une large connaissance du vivant, depuis ses aspects les plus terre-à-terre jusqu’à ses aspects plus subtils, naviguant entre la matière brute et les jeux d’énergie, entre minéral, végétal, animal et humain, réalisant progressivement que tout n’est que mouvements, échanges et interconnexions. »

En parallèle de sa vie professionnelle, elle se forme aux approches éthologiques (méthodes plus intuitives basées sur l’observation des chevaux dans leur milieu naturel). Ces formations, de nombreuses lectures ainsi que son quotidien auprès de son petit troupeau, enrichissent sa perception et sa connaissance du cheval.

« En 2014, j'ai commencé un travail en psychanalyse. Ce faisant, je me suis rendue compte de l'importance de ma relation au cheval, de la manière dont mes chevaux m'accompagnaient sur mon chemin intérieur. De là, j'ai décidé de me former à la psychanalyse. » 

Après 4 ans d'étude et d'introspection, Albane devient thérapeute non duelle. Elle décide alors de créer son activité de thérapeute accompagnée par les chevaux et de comportementaliste équin : La Voie du Cheval est née.  

« Aujourd’hui, j’accompagne l’être humain vers une meilleure compréhension de la Nature et de sa nature. J’aide les animaux à mieux comprendre leur gardien et la société dans laquelle ce dernier les invitent à vivre. » 

Pour se faire, Albane travaille avec ses propres chevaux ou se déplace chez ses clients ayant leurs propres équidés. 

Assumant seule sa transition professionnelle, Albane doit faire face en 2019 à des difficultés financières.

« Me rapprochant de la CAF, j'ai pu bénéficier du RSA et c'est ma référente qui m'a parlé de l'Adie. »

Elle rencontre alors Sophie, conseillère Adie qui l’aide à obtenir un microcrédit

« J’ai pu financer des outils de communication - flyers et cartes de visite -, finaliser l'achat d'un cheval pour compléter mon troupeau de partenaires et aménager un espace de travail pour accueillir mes clients. »

Si les débuts sont hésitants, Albane prend doucement confiance en elle et en ses qualités de thérapeute. 

« Petit à petit, ma communication commence à être efficace et des nouveaux clients m'appellent. Le bouche-à-oreille commence à se mettre en place. »

Une fois cette activité bien lancée, elle souhaite finir sa formation de psychanalyste puis, pourquoi pas, écrire un livre sur « La Voie du Cheval, un chemin vers notre vraie nature, ou comment le cheval peut nous aider à contacter et déployer notre potentiel. »

© Crédit Photos : @marietchin


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie