Portrait

Alison, créatrice de Lys Coiffure à Anglet

« J’ai eu envie de créer mon entreprise suite à un ras le bol des salons de coiffure. Une envie de liberté, de n’avoir personne qui me dise quoi faire, ni quels chiffres étaient attendus. C’est de ça dont j’avais besoin ! »

Temps de lecture : 3 minutes

Pour Alison, l’aventure entrepreneuriale a commencé il y 6 ans. 

C’est en 2015 qu’elle entreprend d’ouvrir son entreprise de coiffure à domicile. Alors à la recherche d’un emploi de coiffeuse pour lequel elle est diplômée, Alison fait face à l’envergure des grands salons et aux attentes de ces derniers. Lassée par ce système qui lui demandait toujours plus de chiffres, plus de clients, plus de temps… Elle décide de tout plaquer et d’ouvrir Lys Coiffure.

Passée la phase d’imagination du projet, Alison décide de se lancer. Les premières difficultés arrivent alors.

« Le démarrage a été dur, dès les premières étapes, un flot de question m’était posé : êtes-vous sûre de vous ? Comment allez-vous y arriver alors que vous êtes vingt-deux coiffeuses à domicile sur Anglet ? Mais j’étais sûre de moi et de mon projet. Consciente des problématiques, je me suis dit : qui ne tente rien n’a rien ! »

Armée de sa ténacité, Alison fait barrages aux inquiétudes et aux remarques des autres qui tentent de faire de son projet le miroir de leurs propres limites.

force de persévérance, elle décide de poursuivre son projet entrepreneurial et choisit l’Adie pour l’y aider.

« J’ai connu l’Adie par Internet et au stage de la Chambre des Métiers, mais je n’ai pas choisi l’Adie par hasard. Le suivi que l’association proposait allait bien au-delà d’un simple accompagnement financier traditionnel. »

Alison a ensuite pu bénéficier d’un microcrédit pour lancer son activité, développer sa stratégie de communication et s’équiper. Mais elle a également reçu le soutien de Laurie sa conseillère et de Didier, son bénévole référent à travers toutes les phases de son processus de création. 

« Laurie et Didier ont été disponibles lorsque je me posais des questions ou faisais face au flot administratif qu’implique le démarrage d’une activité entrepreneuriale. Ils m’ont aidée à développer mes réseaux sociaux en me faisant participer à des ateliers dédiés. »

Avec ce coup de pouce, Alison a su développer son portefeuille client, et un an après son démarrage elle compte déjà une clientèle fidèle et satisfaite.

Aujourd’hui et malgré la situation sanitaire, Alison dirige son entreprise avec l’optimisme, le dynamisme et l’ambition qui la caractérise.

« Je suis fière de travailler tous les jours de la semaine à des horaires que je choisis. Fière de travailler avec une clientèle que j’adore. Fière d’avoir réussi mener à bien mon projet ! »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui ont fait l'Adie