Portrait

Khaled, gérant d’un négoce de pièces auto à Vandœuvre

« J’avais envie d’être indépendant et de me lancer un nouveau challenge personnel. »

Temps de lecture : 3 minutes

Pendant des années, Khaled travaille comme ingénieur électronique à Paris salarié dans le secteur de l’hôtellerie de luxe. Puis, lassé par ce secteur, et passionné depuis toujours par le monde de l’automobile, il décide de travailler comme vendeur — magasinier pour un distributeur de pièces. 

Lorsqu’après 10 ans comme salarié en Île-de- France, il décide de revenir vivre dans sa ville natale, c’est en tant qu’entrepreneur que Khaled envisage la suite de sa vie professionnelle. 

« J’avais envie d’être indépendant et de me lancer un nouveau challenge personnel », se souvient-il. C’est un ami, que l’Adie a financé pour créer son entreprise qui lui parle de l’association. Par deux fois il sollicite l’association pour lancer puis développer son entreprise et faire l’acquisition d’un véhicule neuf via le dispositif de location avec option d’achat Mobiliz. 

« L’entrepreneuriat dans les quartiers, c’est une très bonne chose. Le souci, c’est que l’accès au fond est souvent plus difficile. »

L’installation de son activité en plein cœur du quartier de Vandœuvre ne laisse rien au hasard. 

« Vandœuvre, c’est un gros quartier de 30 000 habitants, avec de nombreux petits garages et une population aux revenus modestes qui a plus tendance à faire réparer son véhicule qu’à en acheter tout de suite un neuf en cas de panne. » 

Dans un local de 55m2 situé dans le centre commercial des Nations, Khaled stocke tous ses consommables et gère, avec son épouse, les commandes de grosses pièces avec une efficacité redoutable. 

Le développement de son activité lui donne raison. Sa clientèle composée de particuliers comme de garagistes vient de 35 km à la ronde pour solliciter ses services. Soucieux de fournir des produits de qualité à des tarifs compétitifs, et capable de fournir les pièces dans la journée, Khaled fidélise une clientèle de plus en plus nombreuse. Son sérieux lui permet même de travailler en partenariat avec des grandes marques françaises et en exclusivité sur Nancy avec un grand fournisseur d’huiles. 

S’il est très content de son local, Khaled commence à manquer de place. Il est même en mesure d’ouvrir une deuxième structure à Commercy, mais qui doit fermer suite au confinement. Ce revers ne l’empêche pas d’envisager d’ouvrir prochainement un autre KZ Pièces Auto à Metz. 


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui ont fait l'Adie