Portrait

Myriam, en mécénat de compétences à l'Adie pour révéler les potentiels entrepreneurs

« Ce que j’aime à l’Adie, ce sont les rencontres avec les entrepreneurs, actuels et futurs ! »

Temps de lecture : 3 minutes

Le mécénat de compétences au service de l’intérêt général constitue l’un des fondements de l’engagement d’entreprise de BNP Paribas. Il permet notamment à des collaborateurs du groupe de s’engager durant les dernières années de leur carrière au sein d’acteurs  de l'intérêt général tels que les associations. Aujourd’hui, plus d’une dizaine de salariés de la banque sont présents au côté des équipes de l’Adie en mécénat de compétences. Myriam, future retraitée, met ainsi ses savoir-faire au service de l’Adie depuis février 2020.

Dans sa précédente vie chez BNP Paribas, Myriam était responsable qualité de la gestion des portefeuilles privés et des activités post-marchés internationaux durant 10 ans. Spécialiste financière et fortement intéressée par le microcrédit, elle choisit à 62 ans de rejoindre l’Adie grâce au programme de mécénat de compétences de BNP Paribas et de s’engager dans le Val-d’Oise, à quelques kilomètres de son domicile.

Depuis, experte en gestion de portefeuilles, elle partage ses connaissances et accompagne les créateurs d’entreprises de l’association. 

« Une de mes missions les plus importantes est l’organisation des formations Je deviens entrepreneur » précise Myriam.

Ce programme de deux semaines accélère la création d’entreprise et permet aux participants d’apprendre à faire une étude de marché, développer leur réseau, calculer leur chiffre d’affaires, trouver leurs premiers clients et choisir leur statut juridique. Pour cela, Myriam réceptionne les candidats à la formation, échange avec les collectivités à propos du programme, organise les sessions et assure certains cours directement. 

« Je crois profondément que c’est le talent qui est capital pour lancer son projet. »

Son expérience, ses connaissances et ses conseils sont des sources d’espérance pour les futurs entrepreneurs qu’elle rencontre. Myriam lance une invitation aux futurs entrepreneurs : « Faites-vous accompagner ! » À ses côtés, pas de doute, ils auront toutes les chances de rencontrer le succès.

Peut-être qu’une fois à la retraite Myriam choisira, comme plusieurs dizaines de ses collègues, de devenir bénévole à l’Adie. Elle ne sera pas seule, ils sont actuellement une centaine partout en France !


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie