Portrait

Patrick, fabricant de jus de fruits et légumes bios, adapte son activité pour faire face à la crise

« Le commerce, c’est un service et une écoute, et ça, ça fait toute la différence ! Je suis ravi de communiquer un peu de bonheur à mes clients, surtout en ce moment. »

Patrick a lancé son activité en avril 2019 après avoir obtenu un prêt de l’Adie pour financer l’achat du matériel nécessaire à la fabrication de jus de fruits et de légumes bios. Depuis son stand, il prépare puis vend ses divers jus à la demande. Son activité lui a ouvert beaucoup de portes, en particulier celles de l’événementiel.

Avant de monter son affaire, Patrick était cadre dans la logistique. Il a travaillé pendant plusieurs années pour un acteur majeur du bio.

À l’annonce du confinement national, le mardi 17 mars 2020 à 12h, son activité s’est très vite retrouvée au point mort avec l’annulation de tous les événements auxquels il devait participer.

« Tout le travail que j’avais mis en œuvre cet hiver, annulé en quelques jours à peine ! »

Face à cette crise exceptionnelle, Patrick a dû s’adapter et de façon intuitive, il a décidé de continuer d’aller à la rencontre des gens, en prenant toutes les précautions, pour leur permettre d’accéder à des produits sains et de qualité, et à se faire plaisir même en période de confinement.

« Mon entité m’autorise à aller sur une zone et proposer aux gens des produits frais, alors j’ai décidé de proposer mes produits à la livraison, tout en respectant les gestes barrières imposés par le gouvernement. »

La communication sur les réseaux sociaux et le bouche à oreille lui ont permis de se faire un nouveau réseau et d'étoffer sa clientèle. Il livre une cinquantaine de personnes en 3 tournées, les vendredi, samedi et dimanche près de Valence, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a également mis en place une newsletter qu’il envoie 2 fois par semaine qui lui sert de tremplin publicitaire dans laquelle il propose une liste de produits disponibles à la vente, actualisée en fonction de l’arrivage du grossiste local avec qui il travaille. Le système de distribution est très surveillé, les produits ne sont pas touchés depuis la récolte et c’est uniquement lui qui les manipule à la réception. Quant à la livraison, elle se fait dans le respect des gestes barrières avec masque, gants et un terminal bancaire désinfecté pour chaque client afin de limiter tous les risques.

« Cette crise a généré de la solidarité et le retour à des systèmes de vente qu’on avait oubliés. Apporter les produits à domicile, faire un brin de causette avec les gens, passer commande pour la semaine d’après… Il y a un vrai échange, on prend le temps ! »

Finalement grâce à ce nouveau service, Patrick a de nouveaux clients et il fait ce qu’il aime le plus, être en lien avec ses clients et leur apporter chaque semaine des produits frais, de qualité et à des prix abordables. Il envisage de prolonger cette activité après le confinement et commence dès à présent à préparer des offres pour les semaines à venir.

Pour en savoir plus sur l'activité de Patrick : https://www.capjus.com/


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie