Portrait

Alexandra, créatrice de Vrabiloc, épicerie mobile de produits bio et locaux en vrac

« Faire que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore pas mes rêves. » 

Temps de lecture : 3 minutes

Fonceuse, c’est le moins que l’on puisse dire d’Alexandra qui, avec son projet original d’épicerie ambulante, n’en est pas à sa première vie. Après un CAP d’hôtellerie restauration, elle exerce pendant plus de 15 ans avec bonheur le métier de serveuse. Après son divorce, elle travaille ensuite en usine mais l’expérience se termine mal. 

Suite à un burn out, elle fait le choix difficile de démissionner, ce qui ne lui permet pas d’accéder au chômage. Sans plus attendre, pour son bien-être et celui de ses trois enfants, c’est en créant sa propre entreprise que cette dynamique maman décide de reprendre sa vie en main.

Elle fait le choix de donner vie à un projet en phase avec ses valeurs. Soucieuse de l’écologie, elle mûrit un concept d'épicerie ambulante de produits bio et locaux en vrac, avec l’ambition d’offrir, en plus des marchés, une alternative aux grandes surfaces. Totalement autonome, sa roulotte est alimentée en électricité par un système de panneaux solaires.

Pour structurer son projet, elle se fait accompagner par la BGE qui l’oriente vers l’Adie pour financer l’achat et l’aménagement de sa remorque.

Depuis un an, sa petite épicerie Vrabiloc se déplace sur les marchés, devant des fruitières ou des maisons de retraite et sa nouvelle vie lui plaît. 

« Mon entreprise, c’est mon 4ème enfant ! Tous les jours, j’ai plaisir à venir sur mes emplacements, à la rencontre de mes clients. Et chaque jour est différent. » 

 Elle espère à l’avenir ouvrir une épicerie - salon de thé et embaucher un salarié pour continuer à faire tourner son épicerie itinérante.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie