Portrait

Grégory et Murielle font découvrir le kombucha à leurs clients

« Notre conseil à de futurs entrepreneurs : prendre le temps pour faire les choses, et rester raisonnable dans l’investissement du départ. »

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis environ 4 ans, Grégory et Murielle se sont installés à Rochetaillée, proche de Saint-Étienne, après des années de voyages et d’expériences diverses. Même si tous les deux sont originaires de la France, leur passion pour les voyages leur a permis de se rencontrer à l’étranger et de découvrir le produit qui les a emmené à se lancer dans l’entrepreneuriat : le kombucha, une boisson rafraîchissante et pétillante à base de thé.  

Et c’est en 2020 qu’ils décident de se lancer dans la production de cette boisson peu commune en France, et créent leur entreprise : Takubeh Kombucha.  

Avant de se lancer dans cette activité, ces jeunes entrepreneurs ont connu différents métiers, notamment dans la gestion, la restauration et l’agriculture, qui leur permettent aujourd’hui de bien se débrouiller dans leur entreprise. 

Tout a commencé en 2018, quand un ami restaurateur a gouté leur produit leur a proposé de vendre leur boisson dans son restaurant. C’est ainsi qu'à l’été 2019, le couple a rencontré l’Adie, grâce à une formation de la Chambre des Métiers et de l’artisanat, et a fait une demande de financement pour démarrer l’activité au début de l’année 2020. 

« On avait envie de créer une entreprise à notre image et on est satisfaits du résultat ! »

Malheureusement, l’arrivée de la crise sanitaire à mis un frein au démarrage de leur activité avec la fermeture des restaurants et des commerces. Pendant le premier confinement, il fut difficile de s’approvisionner et se faire connaître. Cependant ils ont profité de ce temps pour finir leurs travaux, travailler leur communication et leur stratégie commerciale, et à la sortie de ce premier confinement, ils ont démarché des magasins bio pour vendre leurs produits.

Dans un souci de favoriser l’économie locale et solidaire, ils ont fait le choix de livrer dans un périmètre de 150 kilomètres autour du lieu de production, et de travailler avec quelques magasins bio indépendants à Annecy. En se lançant dans cette nouvelle aventure, le couple souhaitait avant tout démocratiser le produit et le rendre accessible à tous.

Actuellement leurs produits sont commercialisés dans des magasins bio, grands et petits, chez des restaurateurs et dans des cafés, et leur notoriété ne fait qu’augmenter. 

Muriel et Grégory envisagent leur avenir avec sérénité. Ils souhaitent avant tout être épanouis, dans une activité enrichissante et qui les passionne. 


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie