Portrait

Karine, conseillère experte Adie à École Valentin

« Ce qui me motive le plus dans mon métier, c’est de me sentir utile, et pouvoir faire en sorte de me renouveler dans mes missions et mon métier. »

Temps de lecture : 3 minutes

En janvier 2005, Karine, diplômée depuis peu, dont les domaines d’études embrassent la  gestion et création d’entreprise, micro-financement, et le développement des territoires, rejoint l’Adie dans les Hauts de France en tant que chef de projet. Deux ans plus tard, elle devient conseillère. Basée à Amiens, elle intervient tant sur les territoires ruraux que dans les villes, et travaille beaucoup avec la communauté des gens du voyage.

« L’Adie pour moi, c’est une structure capable de s’adapter aux mutations de notre monde, pour poursuivre sa mission. C’est aussi une structure à échelle humaine, proche des gens. On en tire un sentiment d'appartenance assez fort. » 

En 2016, Karine obtient notamment le statut de formatrice, et transmet son expérience et ses connaissances aux autres conseillers Adie.

Quelques années plus tard, Karine décide de changer de région, et cherche un nouveau poste de conseillère. Elle hésite entre deux offres, en Franche-Comté et en Rhône-Alpes.

« J’ai postulé pour deux postes, dans des villes que je ne connaissais pas. On m’a dit oui pour le deux. Alors j’ai pris mon billet de train, je suis partie visiter ! J’ai tout de suite adoré Besançon, et j’ai senti un très bon feeling avec l’équipe, je connaissais déjà un collègue avec qui j’avais travaillé en Picardie des années plus tôt. »

En 2018, Karine démarre donc sa mission dans le Jura et le Doubs. Elle travaille au quotidien avec 5 bénévoles pour faire connaître l’Adie sur son territoire, et aller à la rencontre des entrepreneurs. 

« Mon rôle, c’est plus que financer des projets, c'est d'apporter la meilleure des solutions, répondre à des besoins précis pour des personnes qui créent ou développent leur activité, qui ont des compétences, et des savoir-faire, et à qui il manque peu pour réaliser leur projet. »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui ont fait l'Adie