Portrait

Loïc construit des habitats insolites avec des ressources locales

« Entreprendre, c’est une aventure d’autonomie et liberté. »

Temps de lecture : 5 minutes

L’histoire d’amour de Loïc pour la construction de yourtes remonte à sa vie d’étudiant en thermique du bâtiment. Il a fait un stage chez « La Maison Voyageuse », constructeur de yourtes dans l'Aveyron. Cette expérience lui a permis de se familiariser avec les différentes techniques de construction et de connaître le cycle de vie d’une yourte.

En complément à son diplôme dans le bâtiment, il complète ses connaissances en faisant des stages en charpente et menuiserie, notamment en Isère et à Crest durant un an. C’est grâce à ces expériences qu’il s’est senti prêt à devenir constructeur d’habitations insolites.

Au fur et à mesure de son développement professionnel, il a eu de petits signes qui l'invitaient à créer son entreprise. Un déclic important est né après avoir suivi un mooc en ligne appelé « Devenir entrepreneur du changement ».

« Je faisais cette formation à distance avec 8 amis avec lesquels je me réunissais de temps en temps. Nous en discutions ensuite, autour d’un apéro. J’ai été frappé par la force du travail en équipe. Ça m’a donné de l’espoir. C’est après cette formation que j’ai créé le prototype de mon premier dôme. »

C’est lors d'une nouvelle expérience salariale, alors qu'il a été embauché dans un camping pour fabriquer une roulotte dans la Drôme, que Loïc se convint à devenir son propre patron.

« Je me suis rendu compte que je n’étais pas satisfait du système salarial. Les contraintes de l’administration du temps, ça ne m’allait pas. J’ai eu quelques frustrations. J‘avais envie de faire mon projet, d’aller au bout de mes idées et de créer mon entreprise. »  

Habité par son idée d’entreprendre, il s’inscrit au programme « Pépite OZER », dispensé à l’Université Grenoble Alpes. L’équipe de l’agence Adie de Valence l’aide à monter un business plan et il remporte le prix Coup de Cœur du concours « Pépite OZER ».

« Après avoir gagné ce prix, je n’ai pas reconduit mon CDD au camping et me suis lancé dans l’aventure de l’entrepreneuriat en créant « Habitat Créateur » à la fin de 2018. »

Aujourd’hui, Loïc conçoit, fabrique et installe des habitats insolites, 100 % artisanaux. Il utilise des matières nobles, durables ou recyclées dans sa région. Pour ses créations, il priorise les bois du douglas (pin d’Oregon) ou du mélèze, provenant de la Drôme ou des Hautes-Alpes. Comme isolant, il utilise la laine de mouton.

« Je travaille avec ces ressources des régions limitrophes car c’est le meilleur rapport éthique, qualité et prix. Il s’agit de matières aux propriétés intéressantes, très durables dans le temps. »

Cette année, il réalise la vente de son premier dôme en toile pour un particulier en Dordogne.

« J’aime ce que je fais. Mon travail me permet de m’épanouir, de m’exprimer à travers les matières. Je suis content de créer ces habitats. »

En plus de la construction d’habitats, il loue également un dôme géodésique au camping « Les écureuils » dans la région de Diois dans la Drôme. C’est grâce à un prêt de l’Adie qu’il a pu construire cet habitat de A à Z.

Cette année, son objectif est de développer cette axe et de construire un tipi en bois dans le camping de son village.

« L’entrepreneuriat c’est une aventure qui avance par étapes. Il y a plein de raisons pour ne pas démarrer son entreprise. Il y a aussi beaucoup de moment au cours desquels on se sent seul. Mais il faut trouver des alternatives pour se faire accompagner et s’entourer de personnes bienveillantes. Il faut aussi se former, chercher les compétences qu’on n'a pas. Et une fois l’idée en tête, il faut passer à l’action ! »

Son site : https://habitat-createur.fr/


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie