Portrait

Amandine, traiteur à vélo à Bordeaux

Jeune utopiste, Amandine souhaite changer les choses à son échelle, en commençant par son assiette et pourquoi pas celle des Bordelais !

Durée de lecture : 5 minutes

Après avoir fait 800 km de vélo entre San Francisco et Los Angeles, Amandine ne peut plus se passer de son vélo ! Elle a donc cherché un moyen de regrouper ses deux passions : la cuisine et le vélo.

C’est de son envie personnelle de manger sainement, d’être en accord avec ses convictions responsables qu’est né « 400g ».

« L’Adie ? Ils offrent des conseils techniques, juridiques, un accompagnement dans les démarches et ont un énorme réseau d’entraide. Ça m’a permis de reprendre confiance. » Amandine Traiteur responsable

Elle livre en vélo des repas végétariens et complets, ainsi que des goûters gourmands pour des groupes. Les produits qu’elle utilise sont équitables et issus de l’agriculture locale. Les repas font 400 grammes et sont livrés dans des bocaux consignés, qu’Amandine passe rechercher après le repas pour tenter d’atteindre le zéro déchet !

Convaincue que si on change nos habitudes d’achat, on peut faire changer les choses, elle teste son projet à Paris ! Une première expérience réussie : peu de difficultés à trouver des clients et un grand nombre de rencontres.

Elle décide ensuite d’aller à Bordeaux pour rassembler un plus grand nombre de personnes autour de ce concept.

Mais rapidement, Amandine est confrontée à des difficultés pour gérer son temps, l’administratif et les aspects plus techniques de la création d’entreprise. Elle intègre alors la formation « Je Deviens Entrepreneur » à Lormont. Ce programme de 6 semaines lui permet de réaliser son étude de marché et de confronter ses idées avec les autres participants de la promotion et les formateurs spécialistes.

À l’été 2018, elle se lance enfin et créé « 400g ». Avec son offre saine, gourmande et à un prix accessible, elle s’impose face à la restauration collective où le gaspillage alimentaire est très important.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie