Portrait

David, organisateur d'événements éco-responsables à vélo

« L’Adie a été la première à m’accompagner pour mon projet. »

Temps de lecture : 4 minutes

Comment allier sa passion pour le sport et son engagement pour l’environnement ? David a décidé de le faire en créant son propre métier.

Après des études universitaires le destinant au management des structures sportives, ce sportif travaille dans des centres aquatiques et d’escalade. À cette occasion, David se retrouve en charge des clients professionnels et commence à tester l’idée d’une offre de team building. Riche de son expérience en tant qu’ancien coach en championnat de France de basketball, il comprend l’importance de la cohésion pour les managers d’équipes. David décide alors de mettre en relation des entreprises avec les spots d’escalade disponibles.

Quand il se fait licencier au début de la crise sanitaire, il choisit de profiter de ce temps et sollicite alors tous les accompagnements qu’il peut trouver pour enrichir son projet.

« L’Adie a été la première à m’accompagner pour mon projet. En septembre 2020, j’ai suivi la formation Je Deviens entrepreneur à Asnières. J’avais besoin d’un regard objectif sur la viabilité de mon projet et la validité de mes offres. Ça me semblait indispensable au vu des ambitions que j’avais pour mon entreprise. »

Il ressort de cette formation avec un concept clair : proposer des aventures sportives et responsables aux entreprises désireuses de retisser les liens des équipes distendus après des mois de confinement. Il fédère autour de lui une petite équipe de passionnés de sport comme lui, à la moyenne d’âge de 25 ans. Une fois les événements conçus, se posent les questions de logistique. Le choix de la cyclo-mobilité pour transporter le matériel lors des événements est en phase avec la philosophie de son projet. À l’Adie, il entend parler de la formation Ma Cycloentreprise, en partenariat avec les Boîtes à Vélo, qui lui permet de tester différents types de vélo tout en bénéficiant de conseils pour choisir une remorque adaptée à son activité. L’Adie lui accorde alors un microcrédit pour l’achat d’un VTT électrique, et financer ses démarches administratives et sa communication.

En janvier, il intègre la couveuse de BGE Paris, afin de tester et peaufiner son concept dans des conditions protégées, avant de voler de ses propres ailes à la rentrée 2021. 

Si les confinements successifs ont quelque peu retardé son projet, David s’adapte en décidant de proposer exclusivement des activités en extérieur et compatibles avec les contraintes sanitaires. Avec son agence Naptop, Il opte pour étendre son offre aux particuliers, désireux d’aventures originales et engagées.

« On peut aussi bien proposer à une équipe de faire 20 kilomètres en vélo sur les quais de Seine en finissant chez un artisan brasseur engagé qu’emmener des familles pour quelques jours d’aventures en bivouac. »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie