Portrait

Laureen, conseillère Adie à Chambéry

« Pour moi, travailler à l’Adie, c'est pouvoir donner sa chance à des personnes qui ne sont pas soutenues, qui sont mis un peu à l’écart, pour qu'elles ne soient pas seules dans leur projet d’entreprise. »

Temps de lecture : 3 minutes

L’entrepreneuriat social, Laureen est tombée dedans dès ses études. Pendant son Master ESS, elle effectue son alternance dans un incubateur social. C’est là qu’elle entend parler de l’Adie. Son diplôme en poche, elle postule à l’association, et elle intègre le parcours pour les jeunes diplômés, qui l'amène à occuper le poste de conseillère dans différentes agences.

« J’aime travailler l’Adie, parce que c’est une association. L’idée ici est de faire confiance, et de ne pas seulement regarder le relevé de compte. L’humain passe avant les chiffres. » 

Laureen démarre ainsi sa carrière comme conseillère à Chambéry. Elle y reste 6 mois, avant d’intégrer l’équipe de Saint Étienne, puis de Lyon.

Puis en novembre 2020, elle revient s’installer définitivement à Chambéry. Elle travaille au quotidien avec une équipe de 8 bénévoles pour accompagner et financer les entrepreneurs de Savoie.

« En plus de mes rendez-vous avec les entrepreneurs, je travaille en parallèle sur les projets liés à l’économie circulaire et la transition énergétique, qui sont des sujets qui me tiennent à cœur. » 

Laureen développe notamment des ateliers dédiés sur ces sujets, pour sensibiliser et donner des astuces aux entrepreneurs intéressés. Elle développe aussi des formations avec Ma Cycloentreprise pour les personnes qui souhaitent privilégier le vélo-cargo pour leurs transports professionnels.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie