Fiche pratique

Comment ouvrir mon restaurant ?

Temps de lecture : 2 minutes - Mise à jour le 23 janvier 2023

En résumé

  • J’étudie avec attention mon futur emplacement, c’est la clé pour réussir !

  • Je soigne la décoration et l’ambiance : les clients viennent autant pour la nourriture que pour l’ambiance créée.

  • Je suis au clair sur les différentes normes à respecter.

L'emplacement de mon restaurant

Je me pose les bonnes questions pour choisir le meilleur emplacement :

  • Le local : Est-il visible ? Quel est son historique ? Y a-t-il du passage devant le local ? Quel est le coût ? Est-il suffisamment grand pour contenir la salle de réception, le bar, la cuisine, la zone de stockage et la chambre froide, les WC, l’espace d’accueil des clients ?

  • Le quartier : Quelle est la vie de quartier ? Y a-t-il des possibilités de stationnement ? Y a-t-il des projets pouvant changer le quartier (urbanisme, changement de sens de circulation, piétonisation…) ? Quel est l’environnement commercial immédiat ?

  • La clientèle : Qui sera ma clientèle ?

  • La concurrence : Combien y a-t-il de concurrents directs ou indirects ? Que proposent-ils ? À quel prix ? Attention : s’il y en a trop peu, il y a sûrement une bonne raison ! C'est pareil s’il y en a trop, il y a un risque de saturation

  • Les fournisseurs : Y a-t-il des fournisseurs pour mon restaurant à proximité ? Quelles sont leurs conditions ? Attention aux fournisseurs style METRO qui proposent de trop gros conditionnements pour des petits restaurants (ce qui cause beaucoup d’invendus).

Les démarches pour m’installer à mon compte

  • Je dois avoir suivi la formation spécifique en hygiène alimentaire (HACCP). Elle dure 14 heures réparties sur 2 jours et est dispensée par un organisme agréé. Je suis dispensé de la HACCP si :

    • je peux justifier d’une expérience d’au moins 3 ans comme gestionnaire ou exploitant d’une entreprise alimentaire.

    • j’ai obtenu un diplôme dans la restauration (BEP, CAP, BP) après le 1er janvier 2006.

    • j’ai le titre professionnel d’agent dans la restauration ou titre professionnel de cuisinier.

  • Je m’inscris au Registre du commerce et des sociétés (RCS).

  • Je déclare l’ouverture de mon établissement auprès de la Mairie ou de la Préfecture au minimum 15 jours avant l’ouverture.

  • Si je souhaite vendre de l’alcool, je dois suivre une formation spécifique en vue d’obtenir un permis d’exploitation qui lui-même me permettra d’obtenir une licence d’obtenir une licence

  • Si je souhaite ouvrir une terrasse, j’obtiens l’autorisation d’exploitation auprès de la Mairie.

  • Je fais les travaux nécessaires.

  • Je prépare mes outils de communication : tracts, cartes de visite, page Facebook, éventuellement cartes de fidélité.

  • Je m’assure : Responsabilité Civile Professionnelle, Assurance pour le local et le matériel.

À noter : je dois respecter les heures d’ouverture et de fermeture imposées par la préfecture ou la Mairie.

Les dépenses à prévoir pour l'ouverture de mon restaurant

  • Le loyer et la caution.

  • Les travaux pour agencer le restaurant et faire une décoration qui donne envie.

  • Le matériel : achat du matériel de cuisine, location des gros matériels.

  • Les matières premières.

  • Les assurances.

  • Les autres frais : eau, gaz, électricité, téléphone.

  • Les dépenses de communication.

  • Les charges de personnel.

Je fais le point sur mes dépenses avec le test gratuit "chiffrer mon projet" de l'Adie :

Les différentes normes à respecter

Lien utile pour ouvrir mon restaurant

    Le truc en +

    • Je n’hésite pas à discuter avec les restaurateurs de mon quartier : ils sont toujours de bons conseils !

    • Pour construire mon projet et construire mon business plan, j'utilise l'application gratuite de l'Adie :

    Vignesh, traiteur indien à Lyon

    « Lancer mon entreprise était un grand pas pour moi, un vrai risque. Je n’aurais jamais imaginé que tout irait aussi vite. »

    Besoin d'aide ?

    Posez vos questions dans notre groupe d'entraide sur Facebook, ouvert à tous les entrepreneurs !


    Je partage cette fiche pratique :