Portrait

Camille vend des savons bio à base de lait de chèvres de la ferme de son frère

« Cette liberté, le fait d’être maître de mes choix… Aujourd’hui pour moi c’est pour ça que je me lève le matin. »

Temps de lecture : 4 minutes

Avant de créer son entreprise, Camille commence sa vie professionnelle dans le secteur du bâtiment, d’abord sur les chantiers puis comme conducteur de travaux d’électricité, de climatisation, et de chauffage.

Au bout de 10 ans, il a envie de se reconvertir en se lançant dans le e-commerce. Le fait de voir son frère élever des chèvres avec sa compagne dans les Cévennes et l’envie de se rapprocher de sa famille lui donne envie de créer une activité en lien avec la valorisation des produits de la ferme, à travers la fabrication de produits cosmétiques.

Avec sa structure cellulaire très fine, proche du lait maternel, le lait de chèvre est en effet très bien assimilé par la peau.

Pour structurer son projet, Camille se fait dans un premier temps accompagner par la BGE.

Le financement de l’Adie lui permet de financer les différents tests des formules des produits. Et Cemena, inspiré de l’ancien nom gaulois des Cévennes, naît en novembre 2019.

Certes, le démarrage n’est évident, car tout est nouveau, aussi bien le secteur d’activité des cosmétiques que le métier de e-commerçant. Mais Camille, autonome, et déterminé à atteindre son objectif, se forme, tout seul, en regardant des tutoriels sur Internet.

Aujourd’hui, Camille aime beaucoup sa vie. Son activité se développe bien, auprès de personnes soucieuses de prendre soin de leur peau et de consommer des produits locaux et sains. En plus de son site Internet, des magasins bio, des pharmacies et quelques instituts de beauté distribuent également ses produits.

10 jours par an, il s’occupe de la ferme pour permettre à son frère et sa belle-sœur de partir en vacances avec leurs enfants.

Et surtout, tous les jours, il se lève avec le sentiment d’avoir fait le bon choix.

Avec un nouveau financement de l’Adie, Camille envisage maintenant d’ouvrir sa propre savonnerie artisanale et d’ajouter une nouvelle pierre à ce projet familial en associant sa sœur.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie