Portrait

Damien, livreur à vélo

« Je supporte mal la subordination. Me faire commander par un supérieur, comme salarié, je n’aimais déjà pas ça. Alors me faire gouverner par un algorithme, sûrement pas ! »

Temps de lecture : 5 minutes

 En février 2018, Damien crée La Poit’à vélo, une entreprise locale de livraison de repas et de colis à vélo.

Ce que Damien faisais avant cela était très différent.  Pendant près de 10 ans, il a été monteur dans une agence de communication, puis intermittent sur des productions de films documentaires.

Mais comme il était passionné de cyclisme et très engagé dans un atelier associatif d’auto-réparation de vélos, sa reconversion n’a surpris personne. Tout s’est pourtant joué sur une rencontre fortuite avec un producteur de documentaire avec lequel Damien avait travaillé dans le passé. Sur le point d’ouvrir le premier restaurant végétarien de Poitiers dans le marché, il cherchait une solution de livraison, et il demande à Damien s'il peut le faire. Cela a été le déclic ! 

« Le vélo je m’y connaissais, mais la création d’entreprise, c’était une autre histoire. Un conseiller de l’Adie que je connaissais m’a conseillé de suivre une formation, Je deviens entrepreneur, où j’ai appris le nécessaire sur les aspects juridiques et économiques de l’entreprise. »

Au lieu de se lancer chacun en auto-entreprise, Damien et son ami décide de s'associer, et adoptent le statut d’entrepreneurs salariés associés dans une coopérative d’activité et d’emploi. Aujourd’hui, ils sont 3. 

« Nous sommes les seuls à Poitiers à assurer des livraisons en vélo et sommes fiers de le faire dans une ville où on nous disait que ce serait impossible, tant il y a des côtes partout ! »

Leurs clients sont comme eux. Ce sont souvent des commerçants et des restaurateurs soucieux de la qualité et de la provenance de leurs produits, qui travaillent avec une éthique dans laquelle le trio se reconnaît. 

Ils ont également fait le choix de rejoindre un réseau alternatif d’entreprises de livraison à vélo, Coopcycle, qui propose une plateforme de commande simple pour les clients et les restaurateurs, qui leur permet de se positionner face aux grandes plateformes.

l’avenir, ils souhaitent développer plus de partenariats avec les commerçants et servir le développement des circuits courts, en créant des synergies entre l’agriculture péri-urbaine et les commerces du centre-ville.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie