Portrait

Fanny et Martina ont mis en place le click & collect devant leur boutique

« On reçoit beaucoup de messages via notre compte Instagram. Les clients viennent nous voir et payent directement au comptoir. Mais ce qui fonctionne le plus, c’est les gens qui passent devant la vitrine. »

Temps de lecture : 4 minutes

Fanny et Martina sont voisines et amies. Pendant leur congé maternité, elles décident ensemble de changer de vie et de se lancer dans la création de leur entreprise. En 2013 elles ouvrent leur “concept store” Saperlipôpette à Montreuil. Dans leur boutique, elles proposent des objets de créateurs, des vêtements d’occasion pour les femmes et les enfants et des vêtements de créateurs fabriqués à la main et éco-responsables.

Elles tombent sur l’Adie par hasard, suite à un rendez-vous au Pôle emploi. Elles rencontrent Bérengère, leur conseillère, et en 6 mois leur boutique voit le jour ! 

« Bérengère nous a aidées à tout faire. Elle est même venue avec nous visiter notre futur local ! »

En 7 ans, Fanny et Martina ont fait évoluer leur boutique grâce aux conseils des commerçants du quartier et aux retours des clients. Elles proposent plus de produits destinés aux adultes et toujours des objets attachants comme elles aiment le dire.

« On reste ouvertes au changement. C’est important de savoir s’adapter et de se réévaluer, surtout en ce moment. »

Pendant le premier confinement, Saperlipôpette a dû fermer complètement mais Fanny et Martina ont pu bénéficier d’un système de bons d’achats via le site soutien-commercants-artisans.fr ce qui leur a permis de faire de la trésorerie et de rester en contact avec leurs clients. 

« On a eu plein de clients qui nous ont soutenues et qui sont revenus nous voir ! »

Pour ce nouvel épisode de confinement, Fanny et Martina ont pu ouvrir leur boutique du mardi au samedi de 15h à 18h en click & collect. Elles ont installé un comptoir à l’extérieur. Les clients passent commande via le compte instagram @saperlipopette puis viennent récupérer les articles sur un comptoir à l’extérieur. Elles alimentent leur compte Instagram tous les jours, avec des photos et vidéos des articles, les prix et toujours la petite histoire du produit ! Les clients peuvent aussi sélectionner des articles grâce à des affiches que Fanny et Martina ont accrochées sur la vitrine de leur boutique qui racontent l’histoire et la provenance des produits. 

L’association des commerçants du quartier communique énormément pendant cette période difficile et plusieurs solutions ont été mises en place pour aider les commerçants comme la création d’une page internet qui répertorie les boutiques de la rue piétonne, la ville de Montreuil soutient les commerçants locaux en les mettant en avant sur le site et dans le  journal de la ville. 

« On reçoit beaucoup de messages via notre compte Instagram. Les clients viennent nous voir et payent directement au comptoir. Mais ce qui fonctionne le plus, c’est les gens qui passent devant la vitrine. » 

Fanny et Martina espèrent obtenir l’aide à hauteur de 10 000 euros qui pourra “sauver” le mois de novembre 2020. Tout va se jouer sur le mois de décembre, sur la date de réouverture des commerces. Elles ne se sentent pas menacées pour le moment et ne perdent pas leur joie de vivre en attendant de voir ce que va donner la suite.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie