Portrait

Jaga et Anna, créatrices de l'atelier de sérigraphie Maïanka

"On venait du monde créatif et nous n’étions ni commerciales, ni formées en communication. Notre expérience était purement artistique… c’est pour cela que nous avions besoin d’une structure comme l’Adie pour nous aider."

Temps de lecture : 2 minutes

Jaga et Anna sont toutes deux diplômées de l’Académie des Beaux Arts de Varsovie, mais c’est à Paris que chacune découvre le travail de l’autre et qu’elles décident d’unir leurs talents artistiques pour mener un projet commun.

Tout commence par une rencontre dans un atelier dédié à la sérigraphie, une technique d’impression sur tous types de supports, auquel toutes deux participent. Peu à peu mûrit cette idée de travailler ensemble. Concevoir, dessiner, illustrer… l’aspect créatif n’a pas de secret pour elles. C’est ainsi qu’elles montent, dans un premier temps, un collectif d’artistes.

Mais pour vendre leurs illustrations, objets de décoration, accessoires et vêtements, elles s’aperçoivent rapidement qu’elles devront aller plus loin et fonder leur entreprise. En 2013, elles se décident à sauter le pas en intégrant une couveuse et baptisent leur marque "Maïanka".

Les deux associées, bien décidées à faire grandir leur structure et à créer leurs propres collections, ont besoin pour cela d’une source de financement extérieure. Leur conseiller les oriente alors vers l’Adie. Le microcrédit octroyé leur permet de créer leur première collection de vêtements et plusieurs collections d’accessoires. L’apport de l’Adie n’est pas seulement financier, elles bénéficient aussi d’un accompagnement indispensable, de conseils pour gérer leur structure grâce à un bénévole de l’association. Si elles ont déjà l’identité visuelle de la marque, il leur manque en effet les connaissances pratiques nécessaires au développement de l’entreprise.

"On venait du monde créatif et nous n’étions ni commerciales, ni formées en communication ou en vente. Notre expérience était purement artistique : créer les motifs, les objets… c’est pour cela que nous avions besoin d’une structure comme l’Adie pour nous aider."

Aujourd’hui, Jaga et Anna travaillent dans un espace de coworking où elles réalisent leurs designs, illustrations aux couleurs vives et acidulées, empreintes de poésie. Ce qui les anime désormais ? Le partage de leur savoir-faire autour d’ateliers « sérigraphie » pour petits et grands !


Je partage cette actu :

Celles et ceux qui font l'Adie