Portrait

Justine, esthéticienne à Limoges

« J’ai toujours voulu me mettre à mon compte. »

Justine avait déjà failli créé son entreprise en 2017. Mais finalement c’est au mois de mai 2021 qu’elle se lance, après avoir travaillé 6 ans dans l’esthétique à Limoges.

Son salon, Au fil de Ju, située dans une petite rue pavée près de la cathédrale, a ouvert le jour du déconfinement, et depuis, l’agenda de Justine ne désemplit pas !

« À force de mauvaises expériences en tant que salariée, j’avais vraiment le souhait de me mettre à mon compte. Une ancienne collègue m’a dit qu’elle allait déménagé et que sa cabine était à louer, alors j’ai sauté le pas ! »

Justine a peaufiné son projet pendant 6 mois, le temps de son préavis. Elle entend parler de l’Adie à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

« J’avais besoin d’argent pour acheter mon stock de départ, du matériel, et constituer un peu de trésorerie. On m’a parlé de l’Adie, on m’a dit qu’ils prêtaient facilement aux jeunes entrepreneurs, que c’était plus facile que les banques. J'ai pris rendez-vous, j’ai expliqué mon projet à Alexia, ma conseillère, et en une heure c’était fait ! »

À l’ouverture de son salon, Justine a bénéficié de l’effet déconfinement avec un afflux de clientes dès les premiers jours.

« Mes clientes m’aident beaucoup à me développer, grâce au bouche à oreille. »

Justine propose différente prestations : ongles, épilation, soins, palper rouler, etc.

« Depuis que je suis à mon compte : je revis ! Je fais les horaires qui me conviennent, je choisis les produits que j’aime, je fais comme je veux !  Même s’il y a parfois du stress, des doutes comme « est-ce que je vais continuer à avoir des clientes le mois prochain ? est-ce que j’aurais assez de recettes pour me dégager un salaire ? », ça vaut le coup ! »

Pour la suite ? Justine prévoit de déménager son salon dans un local mieux placé, et de changer son statut. Elle travaille actuellement sur ce projet avec Yves, qui est en mécénat de compétence à l’Adie.

« Je veux acheter mon local, et je veux aussi continuer à me former à de nouvelles techniques de soins : me renouveler, c'est ce qui rend mon métier si intéressant ! »

Suivez Justine sur son compte Instagram !


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie