Portrait

Lyly, organisatrice de Food Mood Tour

« Mon message pour de futurs entrepreneurs : si vous avez envie de créer, foncez ! Parfois ce sera compliqué, mais vous allez gérer ! »

Temps de lecture : 3 minutes

Lyly est originaire de Châteauroux. Elle s’installe à Limoges pendant ses études, et y trouve ensuite un premier emploi comme assistante de communication dans une agence. Elle y passe deux années avant de reprendre une formation continue et devenir graphiste.

Quelques années plus tard, pendant lesquelles elle exerce tantôt comme salariée, tantôt en tant qu’indépendante, Lyly entend parler du concept de Food Tour sur les réseaux sociaux.

« J’ai trouvé ça génial, je me suis tout de suite dit que c’était un concept porteur ! »

Lyly est alors un peu lasse de son travail de graphiste, et, taraudée par l’idée de monter sa propre boîte, convaincue des débouchés dans sa ville, elle décide de créer son premier « Food Mood Tour » à Limoges : un parcours gourmand pour faire découvrir des restaurateurs limougeauds talentueux et soucieux de se fournir en local.

« Au début, je pensais en faire une activité complémentaire à mon métier de graphiste, et puis j’ai décidé de m’y mettre à fond. »

C’est ainsi que Food Mood Tour Limoges voit le jour : Lyly et Sélim, l'autre guide, emmènent des groupes de gastronomes dans plusieurs restaurants, bars cafés pour faire des dégustations. Tout se fait à pied, et l’idée est de faire découvrir aux touristes et aux locaux des endroits et des plats qu’ils ne connaissaient pas.

« Je me suis naturellement tournée vers l’Adie pour trouver un financement. L’équipe de Limoges s’est montrée très enthousiaste, ils ont même participé à un tour dans le cadre de leur séminaire ! »

Depuis, Food Mood Tour Limoges a fait des petits, et s’est développé à Rennes et Lille, des villes où le concept de food tour n’existait pas encore, qui ont une identité forte, et qui sont connues pour leur dynamisme.

« C’est beaucoup de travail, c’est mon boulot à temps plein, c’est des responsabilités car j’ai embauché des gens, mais c’est avant tout beaucoup d’épanouissement personnel, des formidables rencontres et de moments de partage. »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie