Portrait

Lyly, organisatrice de Food Mood Tour

« Mon message pour de futurs entrepreneurs : si vous avez envie de créer, foncez ! Parfois ce sera compliqué, mais vous allez gérer ! »

Temps de lecture : 3 minutes

Visiter une ville, c’est bien. Mais la visiter en mangeant, c’est encore mieux !

C’est en se laissant guider par cet élan enthousiaste que Lyly redonne du souffle à sa vie professionnelle. 

Originaire de Châteauroux, Lyly arrive à Limoges pour y mener ses études. Elle y trouve son premier emploi comme assistante de communication dans une agence, avant de reprendre une formation pour devenir graphiste, un métier qu’elle exerce, tantôt comme salariée, tantôt en tant qu’indépendante. Mais au bout de 12 ans dans la communication, Lyly commence à se lasser et cherche une nouvelle activité dans laquelle s’épanouir.

C’est à ce moment qu’elle découvre les food tours, un concept new yorkais de visites gustatives à travers différents lieux culinaires d’une ville.

Convaincue du potentiel en France, elle décide de créer en avril 2020 son premier « Food Mood Tour », un parcours gourmand pour faire découvrir des restaurateurs limougeauds talentueux et soucieux de proposer une cuisine faite maison, de qualité, et à base de produits locaux. 

« La devise du concept, c’est “La bonne bouffe, le partage, la découverte et la bonne humeur !”»

Pour constituer la trésorerie nécessaire au lancement de son activité, Lyly se tourne une première fois vers l’Adie qui lui accorde un microcrédit. Au début, elle pense ne faire de Food Mood Tour qu’une activité complémentaire à son métier de graphiste. 

Mais le concept fonctionne si bien que son entreprise devient rapidement un travail à temps plein. En 2021, elle déploie son concept à Rennes et Lille à l’année ainsi qu’à Biarritz en saison haute, des villes dynamiques et dotées d’un identité forte, où le concept de food tour n’existe pas encore. Pour payer les premiers salaires de ses employés, Lyly obtient un nouveau microcrédit de l’Adie.

Avec son équipe de 5 guides, elle emmène des groupes d’une douzaine de gastronomes à pied pour leur faire découvrir la ville à travers des parcours de dégustations; tenus secrets et sans cesse renouvelés, dans des restaurants, des bars, des cafés.

« C’est beaucoup de travail et de responsabilités mais c’est avant tout beaucoup d’épanouissement personnel, des formidables rencontres et de moments de partage. »


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie