Portrait

Maria développe sa marque de café gourmet d'origine Afrique

« J’avais besoin d’être entrepreneur, de créer une activité qui a du sens. »

Temps de lecture : 1 minute

Le projet de Maria tient dans ces quelques mots qui sonnent comme un mantra : vendre un café d’Afrique de qualité, dans le respect de l’Homme et de son Environnement.

Elle a développé sa marque Rituel Café dans une logique d’économie circulaire et solidaire : elle sélectionne avec soin producteurs et coopératives, limite le nombre d’intermédiaires nombreux dans ce secteur, recycle tout ce qu’elle peut, comme les sacs de café et le marc en faisant des produits dérivés : des tabliers, des bougies ou des savons.

Avant de créer sa marque, Maria était salariée : pendant 10 ans elle a travaillé comme acheteuse-approvisionneuse dans l’industrie, puis pour une grande marque de lunettes.

En parallèle de sa carrière, elle s’est impliquée comme bénévole dans des associations d’aides à l’insertion.

En quête de renouveau professionnel, elle commence à s’intéresser à la création d’entreprise. « J’avais besoin d’être entrepreneur, de créer une activité qui a du sens. »

Bien qu’elle ait fait une école de commerce, Maria ne se sent pas formée pour développer un tel projet. « On ne nous forme pas à l’entrepreneuriat ».

Alors elle apprend toute seule. « J’ai construit mon projet petit à petit : pour que cela ait du sens pour moi, il fallait quelque chose en lien avec l’Afrique. »

C’est ainsi qu’elle commence à s’intéresser à l’agriculture. En faisant ses recherches, elle découvre que la Côte d’Ivoire, son pays d’origine, est passé de 3e à 12e dans le classement des pays exportateurs de café. « Je me suis rendue sur un salon du café, et là, j’ai été choquée : aucun producteur n’était représenté. Que des industriels, des distributeurs, des équipementiers. Vous imaginez un salon du vin, où il n’y aurait aucun producteur ? Les premiers acteurs ne sont même pas là ! Ça m’a fait de la peine. J’ai décidé que j’allais les revaloriser. »

Pour affiner le contour de son projet, elle enchaîne les formations : histoire du café, dégustation, techniques de torréfaction. Elle construit son expertise, jusqu’à partir sur place, dans les pays producteurs, au Kenya, au Nigeria, en Éthiopie, à la découverte des petites exploitations et coopératives, pour trouver un café de qualité.

« Je me suis spécialisée dans le café d’Afrique, parce que je veux qu’on associe le continent à autre chose que la guerre ou la famine. Rituel café valorise un café gourmet, de très grande qualité, en provenance de pays où sa production et sa consommation sont associées à des savoir-faire et à des rites ancestraux. »

Aujourd’hui, Maria a ouvert sa 1e boutique, point de vente complémentaire à son site, et aux salons, marchés et autres événements sur lesquels elle fait connaître ses produits. Son objectif est de devenir la référence du café africain en France, en vente dans toute les épiceries fines.

« J’ai lancé ma boîte il y a 8 mois. De micro-entrepreneur, je suis passée en SASU. Je ne peux pas encore me payer, mais cela ne fait pas peur. Je sais que ça va marcher. Je construis les bases d’un projet solide, unique. Je ne veux surtout pas retourner dans le salariat. Ce que je fais aujourd’hui, cela me plaît, et c’est en lien avec mes valeurs. Ici je suis utile. »

 


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie