Portrait

Urgence Covid : Camille a bénéficié du premier prêt secours de l'Adie en Nouvelle-Aquitaine

"Il n'y a qu'une seule lettre à inverser pour que l'Adie devienne une véritable aide, alors ensemble, renforçons les liens de l'entrepreneuriat et battons-nous pour donner un peu plus de vie à nos corps de métiers !"

Temps de lecture : 3 minutes

Comme pour beaucoup d'entrepreneurs, la crise du Covid19 a porté un coup dur à l’activité de Camille. Elle est la première à avoir bénéficié d’un « prêt secours » : un prêt exceptionnel accordé par l'Adie aux créateurs d’entreprise dont l’activité est impactée par les mesures de confinement et la crise actuelle.

Après des études d’audiovisuel et quelques emplois dans ce domaine, Camille décide de participer au programme « Je Deviens Entrepreneur » afin de créer son entreprise. Aujourd’hui, Camille en a deux : SILAB, une micro-entreprise où elle exerce en tant que technicienne régisseuse son et Pand’Art Studio, un collectif de production audiovisuelle dans lequel elle intervient.

L’Adie lui a apporté un cadre dans la création de ses activités, elle a cru en ses projets et en ses capacités pour les accomplir. Camille travaille beaucoup dans l'événementiel et la plupart de ses clients sont des intermittents du spectacle. Avec la pandémie du Covid19, son activité est fortement perturbée : toutes ses commandes du mois de mars 2020 ont été annulées et malheureusement, Camille n'est pas éligible aux aides gouvernementales mises en place.

Grâce à l’Adie, elle a malgré tout été soutenue en bénéficiant d’un prêt de secours, permettant à ses activités de survivre en cette période exceptionnelle !

Camille est positive et a de nombreuses perspectives futures pour ses entreprises. Elle a déjà des prestations prévues cet été, dont un festival dans lequel elle va travailler avec Pand’Art Studio en régie générale.

Nous lui souhaitons bon courage pour la suite !


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie