Communiqué de presse

Une prime de 3 000 € pour encourager les jeunes en difficulté à créer leur entreprise

Temps de lecture : 8 minutes

Parce qu’ils sont tentés par la création d’entreprise mais que trop d’entre eux en sont empêchés par manque d’accès aux financements et à l’accompagnement nécessaires, l’Adie délivre désormais une prime de l’État destinée aux jeunes en insertion pour les soutenir dans la création de leur activité.

Une nouvelle prime pour débloquer l’entrepreneuriat des jeunes

À partir d’un microcrédit de 1 000 €, l’Adie pourra désormais attribuer une prime forfaitaire de 3 000 € pour soutenir les jeunes de moins de 30 ans dans la phase de démarrage de leur entreprise.

Issues d’un fonds public d’un montant global de 25 millions d’euros, ces primes sont destinées à soutenir la création d’entreprise des jeunes de 18 à 30 ans en insertion, les plus en difficulté du point de vue de leur parcours d’insertion sociale et professionnelle : bénéficiaires d’un minimum social (ASS, AAH, RSA), demandeurs d’emploi de longue durée (de plus de 12 mois), parents isolés, habitants d’un quartier politique de la ville, accompagnés par une mission locale, ou avec un niveau de formation inférieur ou équivalent à un CAP/BEP.

« Si la crise économique et sanitaire fait peser de nouvelles incertitudes sur l’insertion professionnelle des jeunes, elle fait aussi émerger de nouvelles opportunités de création d’entreprise : c’est sans doute le meilleur moment pour se lancer quand on est jeune, » commente Frédéric Lavenir, président de l’Adie.

De plus en plus de jeunes tentés par la création d’entreprise

En France, 8 jeunes sur 10 de moins de 35 ans souhaitent créer ou reprendre une entreprise*, et pourtant ils sont encore une minorité à passer à l’acte.

Pour ceux qui ont du mal à s’insérer professionnellement à travers la voie classique du salariat, la création d’entreprise peut pourtant constituer une solution pour créer son propre emploi, un emploi durable, sur mesure, en phase avec ses valeurs et ses talents.

Ce n’est ni le manque d’envie ni le manque de confiance en soi qui les retiennent. Le manque de financement et la complexité de la création d’entreprise constituent les principaux obstacles.

Le microcrédit accompagné de l’Adie, un outil efficace pour lever les freins à l’entrepreneuriat des jeunes

Ce sont précisément ces freins que l’Adie s’est donné pour mission de lever à travers son microcrédit accompagné. Il s’agit d’une combinaison unique de prêts, pour les projets n’ayant pas accès au crédit bancaire classique, avec un accompagnement individuel.

 

L’accompagnement de l’Adie, c’est : 

  • un espace en ligne « Je construis mon projet » pour réaliser son business plan 

  • un programme de formation certifiée d’1 à 2 semaines « Je Deviens Entrepreneur » pour traiter en groupe de tous les aspects de la création d’entreprise 

  • un coaching personnalisé incluant un suivi individuel et des ateliers à la carte : business plan, choix du statut, développement commercial, organisation administrative, etc.

L’Adie, qui a financé 2 440 créateurs de moins de 30 ans pour la création de leur entreprise en 2020, a l’ambition d’en financer le double d’ici fin 2022.

« Je partais de nulle part dans l’entrepreneuriat. Mes trois tuteurs bénévoles Geoffroy, Ernest et Stéphane, m’ont appris à faire mon business plan, à structurer mon offre et à vendre mon projet auprès de la banque. Je continue à les solliciter dès que j’ai une question. » 

Abir, 27 ans, créatrice du restaurant Benti, après avoir suivi la formation « Je Deviens entrepreneur » de l’Adie

* Sondage OpinionWay réalisé pour Ulule, « Les jeunes et l’entrepreneuriat », octobre 2017.

Contacts presse

Adie

Christelle Touré, ctoure@adie.org, 06 07 47 35 67

Hortense Peltier, hpeltier@adie.org, 06 86 17 48 76

Agence Profile

adie@agence-profile.com

Lauriane Perrigault, 06 35 42 93 32

Nicolas Germé, 06 85 50 92 23

À télécharger


    Je partage cette actu :