Fiche pratique

Comment pratiquer l’éco-conduite en tant que chauffeur ou conducteur ?

Temps de lecture : 5 minutes - Mise à jour 11 août 2022

En résumé

  • Les frais de location et d’essence des voitures hybrides sont en moyenne nettement inférieurs à ceux des voitures thermiques.

  • Selon l’ADEME, le coût global de l’électricité, de l’entretien et de l’assurance sont moindres pour une voiture électrique par rapport à une voiture thermique (essence ou diesel).

    • En juillet 2020, rouler au carburant représente un coût moyen d’environ 9,40  € pour 100 km pour un véhicule diesel et 12 € pour 100 km pour un véhicule essence. Pour un véhicule électrique, le coût en électricité est inférieur à 4 € pour 100 km parcourus (voire 3 € pour certains véhicules).

    • Chaque mois, un chauffeur possédant une voiture à moteur thermique dépense en moyenne 150 € en réparations. Une voiture électrique est composée de beaucoup moins de pièces, elle est donc moins chère à entretenir (une quarantaine de pièces contre environ 500 !)

    • Si le chauffeur dispose d’un point de recharge à proximité de son domicile, il économise entre 2 400 et 3 000 € par an, selon les véhicules, par rapport à un équivalent thermique, ce qui représente une économie pouvant atteindre 12 000 € sur la durée moyenne de possession du véhicule (4 ans).

  • Adopter les réflexes de l’éco-conduite peut m’aider à économiser 10 à 20 % de mon budget carburant.

Quelle réglementation environnementale  ?

  • D'ici 2024, la plupart des grandes agglomérations françaises (Métropole du Grand Paris, Grand Lyon Métropole, Métropole d’Aix-Marseille-Provence, etc.) vont devenir des zones à faibles émissions (ZFE). Ce dispositif a pour objectif d’améliorer la qualité de l’air en interdisant aux véhicules les plus polluants d’y circuler. Ainsi, de nombreux véhicules anciens se verront refuser l’accès (ou verbalisés) à l’entrée de ces métropoles. Je peux retrouver la liste complète et à jour des ZFE sur ce lien.

  • Certaines plateformes, comme UBER, interdiront les véhicules diesel dès 2024 en France.

Spécificité pour les taxis : passage au numérique pour la maraude ! 

Tous les taxis de France ont désormais l’obligation de se connecter au registre de disponibilité des taxis : https://le.taxi/. Il s’agit d’un service numérique gratuit qui permet à l’utilisateur de faire appel à un taxi à moins de 500 mètres, sans frais d’approche, à l’aide de son smartphone. 

 Pour être visible dans l'espace public, un taxi a toujours l'obligation d'être équipé d'une plaque lumineuse indiquant sa disponibilité et devra désormais le préciser également dans le registre de disponibilité. 

Quelles opportunités économiques ?

Ces contraintes règlementaires sont aussi une opportunité économique : 

  • l’État et les collectivités locales proposent des primes d’aide à l’achat de véhicules propres pour les professionnels et particuliers. Ces véhicules plus récents, sont aussi moins coûteux à l’usage : ils consomment moins et nécessitent moins de travaux d’entretien

  • Pour les chauffeurs VTC, certaines plateformes mettent en avant auprès des utilisateurs les chauffeurs qui détiennent des véhicules électriques. De fait, avoir un véhicule électrique permet d'augmenter son activité en étant choisi prioritairement par les clients sensible à l’écologie

Les bonnes pratiques pour choisir son véhicule

Je privilégie :

  • les véhicules crit’air 1 ou 0, 

  • la location d’un véhicule récent plutôt que l’achat d’un véhicule ancien.

Les bonnes pratiques pour entretenir son véhicule

Un véhicule bien entretenu consomme moins. Je vérifie : 

  • La pression des pneus (à 2,5 bars) car des pneus sous gonflés entraîne une consommation élevée !

  • Les niveaux d’huile moteur, de liquide de freins et de liquide lave-glace.

  • L’état du filtre à air.

  • Le bon fonctionnement de l’éclairage.

  • Le bon fonctionnement du système d’air conditionné : un bon système d’air conditionné permet d’éviter l’ouverture des fenêtres et une perte de carburant de 10 % ainsi que de limiter un trop fort usage de la climatisation. Je limite donc son utilisation, et maintiens une différence de température à 5°C entre l’extérieur et intérieur. Cela m’évite une surconsommation de carburant pouvant atteindre 20 %.

Les bonnes pratiques pour conduire son véhicule

Je roule avec souplesse :

  • J’évite les accélérations brutales : la consommation est plus importante surtout à moteur froid sur les cinq premiers kilomètres.

  • J’évite les freinages inutiles et brusques : je réduis ma vitesse moyenne et je privilégie le frein moteur en anticipant les freinages.

Je maîtrise l’utilisation de mon moteur :

  • je passe les vitesses au bon moment : pour un moteur essence, entre 2 000 et 2 500 tours/mn du régime moteur ; pour un moteur diesel, à 2 000 tours/mn en moyenne.

  • Je coupe le moteur à partir d’un arrêt de 30 secondes : cela permet une économie de 0,5 jusqu’à 1 litre à l’heure tout en préservant le dispositif de démarrage.

Liens utiles

    Prêt à démarrer mon projet d’entreprise en tant que chauffeur ou conducteur ?

    L'Adie met à ma disposition un outil simple et gratuit pour construire mon business plan pas à pas :

    Romane a créé son entreprise de transport de marchandises légères

    « Rien n’est impossible. »

    Rencontrons-nous !

    Chaque mois l'Adie organise des ateliers sur la création d'entreprise près de chez vous.


    Je partage cette fiche pratique :