Portrait

Émilie, gérante de Clover, boutique de prêt-à-porter à Saint-Denis

« Pour moi, lier son métier et sa passion, c’est une chance et une belle source de motivation au quotidien. »

Temps de lecture : 4 minutes

Émilie résume sa boutique Clover en trois mots : fraicheur, modernité et élégance.

« Je suis née pour briller, pas pour rester sage. » Une phrase qui parait un peu hautaine pour certains, mais pour cette entrepreneure née, cela veut tout simplement dire se donner les moyens de réussir et ne pas hésiter à le faire. 

« C’est un slogan que j’utilise pour ma boutique et que je dis toujours à mes clientes qui sont pour moi toutes des femmes d’influence : vous êtes nées pour briller. »

Tombée dans le monde de la mode depuis l’âge de 17 ans, Émilie a très tôt su qu'elle ferait de sa passion son métier.

« Les beaux vêtements, les défilés de mode, les shootings photos... c’est une vocation. »

 Diplômée d’un Master Manager d’entreprise et de centre de profit, Émilie a tout d’abord travaillé en tant qu’assistante de gestion et de projet dans le domaine du social, puis comme assistante de direction dans une association.

« De nature créative, j’avais l’idée, pour plus tard, d’ouvrir ma propre société. J’aime réfléchir, penser, innover » explique Emilie.

À 28 ans, elle se lance dans l’aventure de l’entreprenariat avec pour objectif d’ouvrir son magasin de prêt-à-porter.

Après avoir quitté son travail, elle est allée frapper à toutes les portes qu’elle pouvait. Dans un premier temps, elle démarre son orientation à la CCI de la Réunion. Elle bénéficie ensuite d’un accompagnement au montage de son dossier. Mais, il lui reste encore quelques étapes à franchir.

Sa plus grosse difficulté, c'est le financement, car son projet est conséquent. Et le deuxième point sensible, c'est de trouver le bon local commercial.

« Il faut trouver un propriétaire ou une agence qui accepte de garder pour vous le local le temps de monter son dossier et obtenir les aides car sans local aux normes dans le dossier, il n’y a pas de dossiers validés. L’attente est souvent très longue et le local ne nous attend pas. »

Avec un apport personnel de côté, il lui fallait trouver un financement supplémentaire. Elle contacte beaucoup d’organismes.

« Il fallait faire preuve de beaucoup de patience et de motivation. Je pense que si l’on souhaite ouvrir une entreprise juste pour ouvrir une entreprise cela ne suffit pas. La clé est de rester motivé et surtout d’y croire car le chemin est long. » 

Elle va d'abord chercher un financement du côté des banques, mais avec juste un prévisionnel, c’était compliqué.

« Je pense que les banques ne peuvent pas offrir un prêt à tout le monde et je peux les comprendre. Prêter de l’argent est un risque pour eux. »

C’est alors que sa conseillère de la CCI Réunion lui a conseillé de prendre contact auprès de l’Adie.

« Je suis allée sur place et j’ai pris un rendez-vous avec mon projet déjà monté. Mon rendez-vous s’est très bien passé. Ma demande a été validée en commission et j’ai obtenu mon emprunt pour créer mon entreprise. »

Avec ce microcrédit, elle a pu acheter son matériel de vente, ses fournitures et embellir sa boutique de prêt-à-porter.

« L’Adie est une aide intéressante pour toutes les personnes qui, comme moi n’obtiennent pas forcément de l’aide financière auprès des banques. »

Son mot d’ordre : la positive attitude.

Avec cette période de crise du COVID-19, Émilie a fermé sa boutique et est restée plusieurs jours en réflexion. Sans aides, ni chiffre d’affaires, elle décide de se bouger et de proposer la vente en ligne.

« J’ai vidé ma boutique et transformé ma maison en dépôt et bureau. Je mettais les modèles et tailles disponibles sur Instagram ou Facebook et je recevais des commandes. La première semaine, j’ai livré moi-même à domicile. La seconde semaine j’ai opté pour la livraison par la Poste. »

Depuis le déconfinement, son magasin est ouvert au public mais en respectant les mesures sanitaires : port du masque obligatoire, essayage de vêtements uniquement si nécessaire, nombre de personnes limitées.

Elle a en parallèle lancé son site web pour que les clientes puissent commander en toute sécurité, sans se déplacer, pour limiter d’éventuels risques : www.clover-reunion.fr.

Pour l'avenir, Émilie veut continuer à innover en fonction de l’aire actuelle, tout en restant résolument centrée sur sa vocation profonde : la beauté et l’élégance des femmes.


Je partage ce portrait :

Celles et ceux qui font l'Adie