Fiche pratique

Comment devenir chauffeur VTC ?

Temps de lecture : 2 minutes

Pour démarrer, j'ai besoin de

En résumé

  • L’activité VTC, Voiture de transport avec chauffeur,  est réglementée : pour exercer en tant que chauffeur, je dois être titulaire de la carte VTC (voir plus bas).

  • VTC est un métier qui peut me permettre de générer des revenus confortables, mais c’est une activité très exigeante, qui me demande beaucoup de travail.

  • Avant de me lancer je devrai faire des choix importants qui vont déterminer mon activité et mes revenus. Pour faire les meilleurs choix, je peux être accompagné par des experts de l’Adie, des plateformes VTC, ou bien par des entreprises spécialisées.

  • Je peux travailler avec plusieurs plateformes numériques différentes pour augmenter mon chiffre d’affaires et ne pas être dépendant d’une seule source de revenu.

Ressource à télécharger

    Comment obtenir ma carte VTC ?

    1. Je m’inscris à l’examen théorique de chauffeur VTC, auprès de la chambre des métiers de ma région. L’inscription me coûte 195€, et je dois bien m’y prendre en avance, car les examens ne sont organisés qu’une fois par mois, et les places sont limitées

    2. Je m’inscris à un stage de formation dans un centre privé pour préparer l’examen théorique. Comme pour le permis de conduire, il est important de me former auprès d’un centre privé pour augmenter mes chances de réussite.Il existe des centres partout en France, et il est recommandé de s’inscrire à un stage de minimum 40h en présentiel, dont le coût sera de 100€ minimum.

    3. Je passe et réussis l’examen théorique à la chambre des métiers de ma région. Cet examen porte sur le métier de VTC, la sécurité routière et la gestion de mon entreprise. Et il est réalisé sous la forme d’un questionnaire à choix multiples.

    4. Je m’inscris à l’examen pratique de chauffeur VTC auprès de la chambre des métiers de ma région.

    5. Je me prépare pour l’examen pratique dans un centre de formation. Prévoir un coût d’environ 100€ minimum pour effectuer ces heures de conduites avec un moniteur.

    6. Je passe et je réussis l’examen pratique de chauffeur VTC. Je devrai me rendre à l’examen avec un véhicule à double pédale que je pourrai louer pour quelques heures à mon centre de formation.

    7. Je fais la demande d’obtention de la carte VTC auprès de la préfecture de mon lieu de domicile. Il faut compter un délai d’environ 3 mois avant de la recevoir.

    Je démarre mon activité :

    • Je crée ma société, par exemple sous la forme d’une SASU ou d’une EURL, et je l’assure. Je dois au minimum avoir une assurance responsabilité civile professionnelle.

    • Je loue ou achète un véhicule qui respecte les critères VTC pour pouvoir rouler :

    véhicule de moins de 6 ans, plus de 115 CV, dimensions minimales de 4,50 mètres par 1,70 mètre, de 4 à 9 places et au moins 4 portes. Mais si j’opte pour un véhicule hybride ou électrique, ces conditions ne s’appliquent pas

    • J’assure mon véhicule.

    • Je m’inscris au registre des VTC. Pour cela je dois fournir :

      • une attestation d'assurance de la responsabilité civile professionnelle

      • un justificatif d'immatriculation de mon entreprise

      • une copie de la carte grise de mon véhicule

      • une copie de ma carte professionnelle VTC

      • un justificatif de ma « capacité financière » de 1 500€, c’est-à-dire que je dois prouver que je dispose de ce montant sur mon compte, qui représente une trésorerie suffisante pour démarrer

    • Je m’inscris en tant que chauffeur professionnel auprès de plateformes qui pourront m’apporter des clients : Uber, Kapten, Txfy, Heetch, etc.

    Liens utiles

      Le truc en +

      Je cherche à trouver et fidéliser mes propres clients, c’est-à-dire qui feront appel à moi sans passer par une application, en allant voir hôtels, hôpitaux, entreprises, maisons de retraite, etc. Cela me permettra de faire des courses sans avoir à reverser de commission à une application, et donc de gagner plus d’argent.

      Moussa, chauffeur VTC en région parisienne

      « Adie CréaJeunes a été une expérience enrichissante : j’ai pris confiance en moi, j’ai élargi mon réseau et renforcé mes connaissances en gestion d’entreprise. »

      Besoin d'aide ?

      Posez vos questions dans notre groupe d'entraide sur Facebook, ouvert à tous les entrepreneurs !


      Je partage cette fiche pratique :